Changement de nom et d'identité

L’Œuvre Léger devient Mission inclusion

Le logo de Mission inclusion, «un symbole fort d'entraide et de bienveillance».
Le logo de Mission inclusion, «un symbole fort d'entraide et de bienveillance».   (Courtoisie/Montage)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-10-03 11:17 || Québec Québec

À partir d'aujourd'hui, le jeudi 3 octobre, le nom de famille et le profil du cardinal Paul-Émile Léger ne paraissent plus dans l'identité visuelle de l'organisme que l'homme d'Église avait lancé il y a plus de 70 ans.

L’Œuvre Léger, aussi connue de 1969 à 2008 sous le titre de Le Cardinal Léger et ses œuvres, sera dorénavant appelée Mission inclusion.

Son logo, dévoilé aujourd'hui, est formé des premières lettres du nouveau nom. Il évoque, de manière stylisée, «deux êtres humains différents mais égaux se tenant par la main, un symbole fort d'entraide et de bienveillance».

«Nous n'avons pas honte du cardinal, mon Dieu, non», lance Richard Veenstra, le directeur général de Mission inclusion. «Je dirais même que tout ce processus qui nous a conduits à changer de nom nous a finalement rapprochés de la raison d'être de toutes les œuvres que le cardinal a lancées.»

L’Œuvre Léger, explique-t-il, a mené dès 2015 des sondages auprès du public et des donateurs de l'organisme. «On s'est rendu compte que notre nom ne résonnait plus dans la population québécoise. On n'obtenait pas un haut niveau de reconnaissance de manière générale.»

Ce manque de reconnaissance est tout particulièrement manifeste chez les moins de 50 ans ainsi que chez les nouveaux arrivants. Pour un grand nombre, le nom du cardinal Paul-Émile Léger leur est inconnu. Ils n'étaient pas nés ou n'habitaient pas au Québec lorsque le cardinal a démissionné de son poste d'archevêque de Montréal, en 1967, il y a plus de 50 ans.

Si le nom ne résonne plus aujourd'hui, ajoute Richard Veenstra, ce n'est certainement pas le cas des valeurs auxquelles le cadinal Léger aura été attaché sa vie durant. Les sondages ont révélé aux dirigeants de L’Œuvre Léger que «les valeurs du cardinal, son attachement à la dignité humaine et à l'inclusion, ont toujours une grande résonnance» dans la population.

«Quand on a proposé Mission inclusion, on savait qu'on avait trouvé notre nouveau nom», ajoute le directeur général. «C'est fidèle aux valeurs du cardinal et à son héritage. En même temps, cela exprime une vision d'avenir et un engagement à poursuivre sa mission.»

La raison sociale officielle de l'organisme demeurera la Fondation Jules et Paul-Émile Léger. Ce titre a d'ailleurs fait l'objet d'une loi, sanctionnée en 1981, par la Chambre des communes. «Mais on utilisera maintenant un autre nom pour aborder le public québécois», indique M. Veenstra.

«Dorénavant, quand on va présenter Mission inclusion à des gens qui ne connaissent pas notre histoire, on va expliquer pourquoi l'inclusion est importante et quels sont les enjeux liés à l'exclusion. Ensuite, on va parler de notre fondateur. On va dire comment il nous a inspirés et comment il nous inspire encore.»

Le cardinal Paul-Émile Léger est décédé le 13 novembre 1991 à l'âge de 87 ans. Prêtre du diocèse de Valleyfield, il a été nommé archevêque de Montréal en 1950 et a été créé cardinal en 1953. Il a participé au concile Vatican II et aux conclaves qui ont élu les papes Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul 1er et Jean-Paul II.

***

 

 

du même auteur

En mars 2019, Mgr Christian Lépine a annoncé la tenue d'un audit externe dans les archives de cinq diocèses québécois. (Présence/François Gloutnay)
2020-10-22 13:19 || Québec Québec

Enquête sur les abus: l'archidiocèse de Montréal refuse de commenter

À gauche, Mgr Thomas Dowd. Photo prise lors de l'ordination épiscopale de Mgr Alain Faubert, nouvel évêque auxiliaire à Montréal, le 15 juin 2016.
2020-10-22 07:52 || Canada Canada

Un nouvel évêque pour Sault-Sainte-Marie

Arrêté en 2019 par le Service de police de Laval pour des gestes à caractère sexuel, le père Henri Paradis, a reconnu, au mois de septembre, sa culpabilité à deux chefs d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur.
2020-10-20 15:26 || Québec Québec

Le père Henri Paradis condamné à huit mois de détention à domicile

articles récents

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper