Christiane Sibillotte fête ses 100 ans

La médaille de l'Assemblée nationale remise à une religieuse féministe

  • La députée Manon Massé a remis la médaille de l'Assemblée nationale à la religieuse Christiane Sibillotte dimanche.
  • La députée Manon Massé a rappelé l'engagement de soeur Sibillotte en faveur des droits des femmes.
  • Soeur Christiane Sibillotte a fêté son 100e anniversaire il y a quelques jours.
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-05-02 17:15 || Québec Québec

«À cette grande marcheuse qui ne cessera jamais de nous inspirer.» Ces mots sont gravés sur la médaille de l'Assemblée nationale qu'a reçue hier la religieuse pharmacienne Christiane Sibillotte.

C'est Manon Massé, députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques, la circonscription où habite la religieuse auxiliatrice, qui lui a remis cette médaille lors d'une fête qui a réuni quelque 150 amis et parents à Montréal afin de souligner son 100e anniversaire.

«Comme députée, j'ai le privilège de pouvoir remettre une médaille de l'Assemblée nationale pour souligner l'existence de gens d'exception», a indiqué Manon Massé. Mais, a-t-elle confié dimanche, elle a hésité avant de poser ce geste. «Notre humble Christiane n'en voudra probablement pas. Elle va dire qu'elle a agi par amour, qu'elle n'était pas seule, que c'est grâce à tout le monde...», a-t-elle confié.

«Mais cela ne la regarde pas», a tranché la députée, sourire en coin. «C'est moi qui souhaite honorer l'espoir et la détermination qu'elle a semés dans mon cœur.»

La députée de Québec solidaire et la religieuse se connaissent depuis plus de vingt ans. En 1995, la militante féministe Manon Massé, 32 ans, était responsable de la logistique lors de la grande Marche du pain et des roses. Elle apprend alors qu'une des femmes qui souhaite parcourir à pied les 200 kilomètres de cette manifestation contre la pauvreté des femmes est âgée de 79 ans. Cette fois encore, Manon Massé a hésité. Cette dame, tout aussi déterminée qu'elle était, aurait-elle l'énergie nécessaire pour effectuer durant dix jours, pas moins de vingt kilomètres par jour?

«Mais quel préjujé», se rappelle Manon Massé. Lors des entraînements préparatoires au YMCA, «elle était de loin la plus assidue. Et c'est elle qui avait la meilleure forme physique», lance la députée.

Depuis, la doyenne des marcheuses du Pain et des roses et la future députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques se sont souvent «croisées sur la route de la transformation sociale».

«Chère Christiane, sans le savoir, tu as su m’inspirer la force de vivre et la profonde conviction qu’on peut changer les choses, un pas à la fois. C’est un grand honneur de te remettre la médaille de l’Assemblée nationale du Québec, ce pays que tu as adopté sans retenue et qui aurait été bien mal avisé de ne pas t’accueillir les bras grands ouverts.»

Née à Paris le 18 avril 1916, Christiane Sibillotte obtint un diplôme en pharmacie avant de faire son entrée au noviciat des Sœurs auxiliatrices en 1939. En 1949, on l’envoya au Québec afin d’y établir une résidence permanente pour sa congrégation. De 1973 à 1995, elle fut pharmacienne à la Pharmacie populaire de Pointe-Saint-Charles, un des quartiers les plus défavorisés de Montréal. Il y a actuellement dix religieuses auxiliatrices au Québec.

 

du même auteur

Arrêté en 2019 par le Service de police de Laval pour des gestes à caractère sexuel, le père Henri Paradis, a reconnu, au mois de septembre, sa culpabilité à deux chefs d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur.
2020-10-20 15:26 || Québec Québec

Le père Henri Paradis condamné à huit mois de détention à domicile

Trois ans après le début de cette enquête commandée par les évêques canadiens, on saura quels partenaires de Développement et Paix pourront de nouveau recevoir un financement annuel de la part des catholiques canadiens.
2020-10-20 08:37 || Canada Canada

Les conclusions du rapport final dévoilées en novembre

«Avec des bras fatigués, mais vaillants, des sœurs se sont mises à fabriquer des masques et des blouses pour du personnel infirmier», donne en exemple la Conférence religieuse canadienne.
2020-10-15 17:04 || Canada Canada

«Nous sortirons plus forts de la pandémie»

articles récents

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper