Possibilité d'un diaconat féminin

La proposition de Mgr Durocher accueillie favorablement

L'archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, a aussi pris part du synode extraordinaire sur la famille à Rome à l'automne 2014.
L'archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, a aussi pris part du synode extraordinaire sur la famille à Rome à l'automne 2014.   (CNS Photo/Paul Haring)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2015-10-08 10:03 || Québec Québec

Lors d’une session de travail au début du Synode sur la famille, l’archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, a émis trois propositions sur le rôle des femmes dans l’Église. Celle sur l'accession des femmes au diaconat permanent a été fortement discutée.

«Que ce Synode recommande l'établissement d'un processus qui pourrait éventuellement ouvrir aux femmes l'accès à cet ordre qui, comme le dit la tradition, est orienté non ad sacerdotium, sed ad ministerium [pas du sacerdoce, mais au ministère]», a dit l’ex-président de la Conférence des évêques catholiques du Canada.

À peine quelques heures après avoir entendu cette proposition, l’organisme Women's Ordination Worldwide a félicité «Mgr Durocher pour avoir émis cette suggestion», notant au passage qu’il s’est adressé à «un groupe composé exclusivement d’hommes». Women's Ordination Worldwide (WOW) revendique l’accès des femmes à tous les ministères ordonnés.

«Permettre aux femmes d’accéder au diaconat n’est pas une idée nouvelle», rappelle toutefois le groupe. Dans l'Église primitive, tant les femmes que les hommes pouvaient devenir diacres. «Cette possibilité a été supprimée uniquement en raison de préjugés contre les femmes».

«WOW appuie le rétablissement du diaconat des femmes. Cela aurait dû être fait depuis longtemps». Mais ce n’est qu’un pas, estime l’organisme, dans l’accession des femmes à une véritable égalité dans l’Église.

«Nous demandons aux chefs de notre Église d’affirmer que la soumission des femmes n’est jamais acceptable. Tant que les femmes ne seront pas reconnues à part entière, notre Église reproduira des inégalités qui sont contraires à l’Évangile», indique le groupe.

Diacres permanents

Président de l’Assemblée des responsables diocésains du diaconat permanent du Québec (ARDDPQ), Daniel Langlais note que la proposition de l’archevêque de Gatineau de permettre l’accession des femmes au diaconat «est sur toutes les lèvres depuis des années».

«Pour le moment, seuls des hommes qui ressentent l’appel à ce ministère peuvent accéder à cet ordre. Le synode serait une belle occasion, me semble-t-il, de discuter de la possibilité que les femmes qui ressentent le même appel puissent y accéder».

Il note que la proposition de Mgr Durocher a été faite la veille du premier mercredi d’octobre, la «Journée du diaconat permanent établie par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec».

«Le diaconat permanent a été restauré dans le monde il y a 50 ans cette année. C’est un fruit du concile Vatican II», rappelle Daniel Langlais. Il y a actuellement 410 diacres permanents au Québec, tous inscrits dans les registres de l’ARDDPQ.

Un pas en avant

«C’est certainement positif qu’un archevêque prenne position en faveur des femmes», dit Marie Bouclin, porte-parole francophone du Réseau catholique pour l’égalité des femmes. «Je souhaite que les propositions de Mgr Durocher soient prises au sérieux. Ce serait un pas en avant.» Ou plutôt un retour sur la tradition. «C’est bon de savoir que le diaconat existait dans l’Église primitive.»

Mais elle fait remarquer que la proposition sur le diaconat des femmes était très précise. «Mgr Durocher a parlé du diaconat permanent et non du diaconat transitoire, celui qui même vers le sacerdoce». Avant d’être ordonnés prêtres, les candidats au sacerdoce sont ordonnés diacres.

Pour le Réseau catholique pour l’égalité des femmes, «c’est difficile de comprendre comment les femmes auraient davantage la parole en Église en étant diacres. On le sait, les décisions en Église se prennent au niveau de la hiérarchie. Les diacres n’en font pas partie».

«Cela rendrait justice aux conjointes de diacres»

La théologienne Pauline Jacob reconnaît des avantages à la proposition de Mgr Durocher.

Cette spécialiste de la question de l'accession des femmes aux ministères estime que «la proposition de Mgr Durocher, si elle était acceptée, offrirait à des femmes la possibilité d’avoir des ministères reconnus officiellement, et de pouvoir célébrer des mariages ou des baptêmes. Cela rendrait aussi justice aux conjointes de diacres. Certaines ont des vocations de diacres, ce que leur communauté reconnaît, mais pas l’institution».

L’auteure d’Appelées aux ministères ordonnés, un livre paru chez Novalis en 2007, voit elle aussi ce débat comme une étape. «On n’atteint pas, avec cette proposition, l’égalité complète des hommes et des femmes dans l’Église. On n'est pas encore rendu là.»

 

du même auteur

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2020-09-24 16:42 || Québec Québec

Pas de messes à l'Oratoire Saint-Joseph cette fin de semaine

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

articles récents

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper

Des hommes prient dans une mosquée de New Delhi le 1er mai 2020.
2020-09-18 09:53 || Monde Monde

Les minorités religieuses, boucs émissaires de la crise sanitaire