Internet

La «religion civile» des États-Unis, terreau fertile pour les mèmes

Dans le monde des mèmes, ces caricatures éditoriales basées sur des photos ou des illustrations, les internautes s'en donnent à cœur joie sur le cas de la religion et de la politique.
Dans le monde des mèmes, ces caricatures éditoriales basées sur des photos ou des illustrations, les internautes s'en donnent à cœur joie sur le cas de la religion et de la politique.   (CNS Photo/Creative Commons)
2020-10-22 17:19 || Monde Monde

Dans le monde des mèmes, ces caricatures éditoriales basées sur des photos ou des illustrations, les internautes s'en donnent à cœur joie sur le cas de la religion et de la politique.

Des figures connues sont déclinées à toutes les causes. Par exemple, il y a le Jésus des livres illustrés qui enseigne à l’extérieur aux jeunes et aux moins jeunes. Il y a le Buddy Jesus, avec un large sourire et le pouce en l'air. Et, dans le mélange explosif de la religion et de la politique, il y a le Jésus républicain, dont les mèmes ont tendance à contenir une bonne dose de rouge.

Les mèmes – un néologisme francisé à ne pas confondre avec «même» – sont créés pour faire comprendre que les positions des croyants et des politiciens sur les questions de foi et de politique ne sont pas toujours appliquées de manière cohérente, selon Heidi Campbell, professeur de communication et fellow à l'Université A&M du Texas.

«La plupart de ce que j'ai vu [dans les mèmes] était très ludique» jusqu'en 2018, a déclaré l’experte lors d'une conférence parrainée par l'Université Seton Hall le 21 octobre. «J'ai vu un changement au cours des trois dernières années [...] en partie à cause de l'ethos dans lequel nous vivons», les mèmes devenant plus négatifs, a-t-elle ajouté.

«Certaines personnes ont même employé des créateurs de mèmes dans le cadre de leur stratégie de campagne», a-t-elle noté dans son discours qui avait pour thème "Les mèmes sur Internet et la religion civile américaine". Elle a donné le coup d'envoi du symposium Communication & Religion dans l'élection présidentielle américaine de 2020, organisé du 21 au 23 octobre par l'Institut pour la communication et la religion de Seton Hall.

«Vous dépensez 500 millions de dollars en publicité», comme cela s'est passé lors de la campagne présidentielle de 2016, a déclaré Campbell, mais le déploiement de la publicité peut être interrompu par un mème qui épingle l'un des candidats.

Les mèmes sont courants sur les médias sociaux. Ils ont des rôles multiples, selon Campbell: en tant que récit encadré, un nouveau langage ou genre numérique, une forme de récit numérique avec des «conteurs à plusieurs niveaux», et «des formes de communication visuelle et émotionnelle en ligne utilisant des images de la culture populaire avec des messages succincts pour communiquer des croyances communes».

Tous les mèmes n'atteignent pas l'effet escompté. Campbell a cité le spécialiste israélien de la communication Limor Shifman, qui a déclaré en 2013: «Seuls les mèmes adaptés à leur environnement socioculturel se répandent avec succès, tandis que d'autres disparaissent.»

Outre les croyances des différentes confessions, il y a la religion civile, qui, selon Campbell, est «présentée comme le cadre et le système de croyances dominants du peuple américain».

Campbell a décrit comment les mèmes tiennent compte de «la politisation de la religion», qu'elle a définie comme «l'exode nécessaire d'une croyance religieuse spécifique ou d'un ensemble de valeurs religieuses» qui «est centrée sur la croyance religieuse et prétend être la logique par rapport à une action partisane spécifique».

Ce phénomène de «religiosisation de la politique» est devenu partie prenante de la scène politique américaine, a-t-elle ajouté.

Les mèmes égratignent la religion civile, selon Campbell. Jésus est utilisé pour «souligner les contradictions du christianisme», et les images du président Donald Trump avec Jésus sont utilisées pour démontrer à la fois le vrai christianisme et le faux christianisme.

D'autres personnages de la culture populaire se font mettre des mots dans la bouche par des mèmes pour arriver à la phrase d'accroche du personnage. Deux exemples utilisés par Campbell sont le personnage de Dana Carvey qui incarne une «Church Lady» pour Saturday Night Live, et une photo de Gene Wilder arborant un air condescendant dans son rôle de Willy Wonka.

Les gens utilisent les mèmes «pour critiquer et contester [...] pour se moquer des incohérences», a déclaré Campbell. Mais «la moquerie négative est le discours normatif et le genre dominant, malheureusement.»

Quant à savoir si les mèmes ont la capacité de changer l'esprit des gens ou simplement de renforcer les croyances déjà existantes, Campbell estime que «ces mèmes semblent créer une sorte de chambre d'écho», mais croit qu'il faudrait organiser des groupes de discussion pour tester une telle hypothèse.

***

 

 

du même auteur

Le cardinal canadien Michael Czerny, sous-secrétaire de la Section des migrants et des réfugiés du Vatican, appelle à rejeter les excès de la théorie de la guerre juste.
2020-11-19 14:49 || Monde Monde

Un cardinal canadien appelle à rejeter les excès de la théorie de la «guerre juste»

L'archevêque Carlo Maria Vigano photographié à Baltimore en 2012. Le rapport détaillé du Vatican sur l’ancien cardinal de Washington, Theodore McCarrick, a révélé plusieurs détails cruciaux qui remettent en question le témoignage de 2018 de Mgr Vigano.
2020-11-17 16:05 || Vatican Vatican

Rapport McCarrick: Vigano dément malgré des omissions

Préparatifs pour l'Avent dans une résidence à Berlin, en Allemagne. En raison de la pandémie de COVID-19, les Églises luthérienne et catholique en Suisse et en Allemagne prévoient la célébration de services religieux de Noël à la maison.
2020-11-17 15:13 || Monde Monde

Des Églises se préparent pour un Noël à la maison

articles récents

L'avocat, auteur et militant Dominique Boisvert est décédé le 23 novembre 2020.
2020-11-25 17:47 || Québec Québec

Dominique Boisvert emporté par la maladie

Le nouveau recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, le père Michael DeLaney, discute de sa connaissance de ce lieu fondé par le frère André, de sa vision de la langue et de la culture d’ici et des défis qu’il entend relever.
2020-11-22 17:20 || Québec Québec

«La clé de la culture, c'est la langue», dit le nouveau recteur de l'Oratoire Saint-Joseph

Le prêtre montréalais John Emmett Walsh est décédé subitement le lundi 9 novembre 2020 à l'âge de 78 ans.
2020-11-10 12:14 || Québec Québec

Décès de l'abbé John Emmett Walsh