Enrayer les préjugés et l'ignorance

La Semaine de la sensibilisation musulmane est de retour

Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, était présent à la conférence de presse.
Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, était présent à la conférence de presse.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-01-23 19:50 || Québec Québec

Au lendemain de l'attentat de la grande mosquée de Québec, le 29 janvier 2017, «la communauté musulmane a reçu beaucoup de sympathie et on a senti que beaucoup de gens étaient de notre bord».

«Mais depuis, on assiste à un effritement de cette sympathie et à une montée d'incidents haineux», a déploré Samira Laouni, une organisatrice de la seconde édition de la Semaine de la sensibilisation musulmane.

Du 25 au 31 janvier 2020, une quarantaine d'organismes entend conscientiser la population au rôle que jouent les 300 000 Québécois de confession musulmane au sein de la société. «On a créé cet espace d'échanges, de communication et de dialogue afin d'enrayer les préjugés qui subsistent à notre égard», a-t-elle expliqué.

Ces conférences publiques, visites de mosquées et projections de documentaires programmés seront «une belle occasion d'échanger et d'en apprendre davantage sur les réalisations, les aspirations et les préoccupations de nos concitoyens et concitoyennes d'origine musulmane», a ajouté Magda Popeanu, vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, qui a rappelé que 90% des musulmans du Québec vivent à Montréal.

«Peu importe notre confession, nous sommes tous Montréalais», a déclaré Lionel Perez, le chef de l'opposition officielle. «La devise de Montréal est Concordia Salus (le salut par la concorde). C'est dans notre ADN de reconnaître que, malgré nos différences, on chemine ensemble.»

Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, était aussi présent à cette conférence de presse. Il a répété sa fierté de vivre «dans une société de droit».

«Je dis à ceux et celles qui me côtoient ainsi qu'à mes coreligionnaires que nous vivons dans un Québec qui a une belle histoire. Je suis fier d'être un Québécois, un ingénieur et un Canadien. Surtout, je suis fier d'être un citoyen qui veut faire le bien.»

Pasteur de l’Église Unie St. James, le révérend Arlen John Bonnar a déploré que tous soient «tellement ignorants des autres et de leurs croyances». C'est pourquoi sa paroisse a organisé, au fil des années, plusieurs activités de rapprochement et de dialogue avec les musulmans de Montréal. «Dimanche prochain, a-t-il annoncé, c'est même un érudit musulman qui viendra, au moment du sermon, présenter ce que l'islam sait de Jésus».

Rendant hommage aux victimes de l'attentat de janvier 2017, «partis de façon violente alors qu’ils accomplissaient un rituel qui occupait une place importante dans leur vie, prier Allah», Élodie Ekobena, du Centre justice et foi de Montréal, a regretté que «l'identité religieuse soit actuellement malmenée et régulée par des lois discriminatoires».

«Prier dans un lieu de culte, porter un signe religieux, affirmer une identité religieuse qui n’est pas celle de l’ensemble de la société sont perçus comme une menace», a-t-elle déploré.

La Semaine de la sensibilisation musulmane va permettre de contrer ces perceptions, espèrent les organisateurs.

***

 

 

du même auteur

Arrêté en 2019 par le Service de police de Laval pour des gestes à caractère sexuel, le père Henri Paradis, a reconnu, au mois de septembre, sa culpabilité à deux chefs d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur.
2020-10-20 15:26 || Québec Québec

Le père Henri Paradis condamné à huit mois de détention à domicile

Trois ans après le début de cette enquête commandée par les évêques canadiens, on saura quels partenaires de Développement et Paix pourront de nouveau recevoir un financement annuel de la part des catholiques canadiens.
2020-10-20 08:37 || Canada Canada

Les conclusions du rapport final dévoilées en novembre

«Avec des bras fatigués, mais vaillants, des sœurs se sont mises à fabriquer des masques et des blouses pour du personnel infirmier», donne en exemple la Conférence religieuse canadienne.
2020-10-15 17:04 || Canada Canada

«Nous sortirons plus forts de la pandémie»

articles récents

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper