Enrayer les préjugés et l'ignorance

La Semaine de la sensibilisation musulmane est de retour

Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, était présent à la conférence de presse.
Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, était présent à la conférence de presse.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-01-23 19:50 || Québec Québec

Au lendemain de l'attentat de la grande mosquée de Québec, le 29 janvier 2017, «la communauté musulmane a reçu beaucoup de sympathie et on a senti que beaucoup de gens étaient de notre bord».

«Mais depuis, on assiste à un effritement de cette sympathie et à une montée d'incidents haineux», a déploré Samira Laouni, une organisatrice de la seconde édition de la Semaine de la sensibilisation musulmane.

Du 25 au 31 janvier 2020, une quarantaine d'organismes entend conscientiser la population au rôle que jouent les 300 000 Québécois de confession musulmane au sein de la société. «On a créé cet espace d'échanges, de communication et de dialogue afin d'enrayer les préjugés qui subsistent à notre égard», a-t-elle expliqué.

Ces conférences publiques, visites de mosquées et projections de documentaires programmés seront «une belle occasion d'échanger et d'en apprendre davantage sur les réalisations, les aspirations et les préoccupations de nos concitoyens et concitoyennes d'origine musulmane», a ajouté Magda Popeanu, vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, qui a rappelé que 90% des musulmans du Québec vivent à Montréal.

«Peu importe notre confession, nous sommes tous Montréalais», a déclaré Lionel Perez, le chef de l'opposition officielle. «La devise de Montréal est Concordia Salus (le salut par la concorde). C'est dans notre ADN de reconnaître que, malgré nos différences, on chemine ensemble.»

Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, était aussi présent à cette conférence de presse. Il a répété sa fierté de vivre «dans une société de droit».

«Je dis à ceux et celles qui me côtoient ainsi qu'à mes coreligionnaires que nous vivons dans un Québec qui a une belle histoire. Je suis fier d'être un Québécois, un ingénieur et un Canadien. Surtout, je suis fier d'être un citoyen qui veut faire le bien.»

Pasteur de l’Église Unie St. James, le révérend Arlen John Bonnar a déploré que tous soient «tellement ignorants des autres et de leurs croyances». C'est pourquoi sa paroisse a organisé, au fil des années, plusieurs activités de rapprochement et de dialogue avec les musulmans de Montréal. «Dimanche prochain, a-t-il annoncé, c'est même un érudit musulman qui viendra, au moment du sermon, présenter ce que l'islam sait de Jésus».

Rendant hommage aux victimes de l'attentat de janvier 2017, «partis de façon violente alors qu’ils accomplissaient un rituel qui occupait une place importante dans leur vie, prier Allah», Élodie Ekobena, du Centre justice et foi de Montréal, a regretté que «l'identité religieuse soit actuellement malmenée et régulée par des lois discriminatoires».

«Prier dans un lieu de culte, porter un signe religieux, affirmer une identité religieuse qui n’est pas celle de l’ensemble de la société sont perçus comme une menace», a-t-elle déploré.

La Semaine de la sensibilisation musulmane va permettre de contrer ces perceptions, espèrent les organisateurs.

***

 

 

du même auteur

L'homme de 28 ans qui a peint des croix gammées sur les portes de la synagogue Shaar Hashomayim, située à Westmount, a rapidement été maîtrisé par les gardiens de sécurité de ce lieu de culte puis remis aux forces policières.
2021-01-14 07:52 || Québec Québec

Des croix gammées peintes sur les portes d'une synagogue de Westmount

Deux professeurs de l'Institut de pastorale des dominicains ont remis leur démission à la fin du mois de décembre, vient d'indiquer le frère Daniel Cadrin, un professeur de longue date auprès de ce centre de formation universitaire de Montréal.
2021-01-12 16:32 || Québec Québec

D'autres professeurs quittent l'Institut de pastorale des Dominicains

L'église catholique romaine Saint-Benoît-Abbé de Québec à l'automne 2020. La fermeture de tous les lieux de culte jusqu'au 8 février est une atteinte aux droits des fidèles catholiques, estiment les leaders de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X.
2021-01-12 10:31 || Québec Québec

Fermeture des lieux de culte: appuis et dissidences

articles récents

Facebook a retiré un commentaire vidéo du cardinal Juan Sandoval Iñiguez de Guadalajara, disant qu'il diffusait de fausses informations sur la COVID-19.
2021-01-15 11:56 || Monde Monde

Facebook retire une vidéo d'un cardinal complotiste mexicain

Contrairement à ce qu'a annoncé mercredi le premier ministre François Legault, un maximum de 25 personnes pourront participer aux funérailles qui se dérouleront dans des lieux de culte ou encore dans des salons funéraires, du 9 janvier au 8 février 2021.
2021-01-08 11:42 || Québec Québec

Funérailles: Québec se ravise et autorise 25 personnes

Sœur Madeleine Juneau.
2021-01-05 16:27 || Canada Canada

Les grands disparus du monde religieux en 2020