Attentat de Québec

Le Collectif pour l’unité de l’Île-des-Sœurs organise une vigile

La Place de l'Unité a été inaugurée en décembre 2016, à Verdun.
La Place de l'Unité a été inaugurée en décembre 2016, à Verdun.   (Présence/Yves Casgrain)
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2017-01-30 17:45 || Québec Québec

«Je suis sous le choc, terrifié! Je suis sans mots face à cet acte barbare et lâche!» C’est avec la voix brisée que Mourad Bendjennet, membre du Collectif pour l’unité et administrateur du Centre islamique Al Jazira de l’Île-des-Sœurs, a réagi à l’attentat survenu dimanche soir au Centre culturel islamique de Québec.

«La communauté musulmane de l’Île-des-Sœurs s’unit à celle de la ville de Québec. Toutes nos pensées profondes vont aux victimes, aux épouses, aux enfants des victimes. Nous sommes près d’eux», a tenu à souligner M. Bendjennet, un des membres fondateurs du Comité pour l’unité créé à L’Île-des-Sœurs à l’initiative de la paroisse Sainte-Marguerite-Bourgeois, de la Congrégation Chabad et du Centre Al Jazira.

M. Bendjannet a affirmé que le Collectif pour l’unité a reçu de nombreux messages de soutien. «Ils proviennent d’élus municipaux et provinciaux, de représentants de différentes communautés chrétiennes, juives et de non-croyants. Tous sont avec nous!»

Ces messages d’appuis sont perçus par le Collectif pour l’unité comme un encouragement à continuer son œuvre de dialogue. «Ils nous donnent la force de poursuivre le projet collectif que nous avons commencé il y a plus d’un an. Cela confirme que nous avons besoin de vivre ensemble, que nous avons besoin de paix, de sécurité.»

Mourad Bendjannet est plus convaincu que jamais de la nécessité d’initiatives comme celle du Collectif pour l’unité. «Si le Collectif pour l’unité n’existait pas, la communication entre les différentes communautés serait plus difficile. Maintenant, il y a des personnes qui ne sont pas de la communauté musulmane et qui agissent comme nos porte-paroles. Cela nous fait chaud au cœur!»

Pour sa part, Roger Légaré, un des membres fondateurs du Collectif pour l’unité et administrateur de la paroisse catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys, croit que «nous vivons une période d’instabilité. Nous tenons pour acquis que les choses vont bien aller. Nous pensons que, parce que nous vivons au Québec et au Canada, nous ne pouvons pas être frappés par ce genre d’événement. Lorsque cela arrive, nous sommes incrédules.»

Face à cet attentat, Roger Légaré croit qu’il faut alimenter la communauté de nouvelles positives. «L’attentat survenu au Centre culturel islamique de Québec nous fait réaliser que le vivre ensemble est important. Il faut répandre une pensée positive. Il faut travailler à l’appréciation des personnes et des cultures qui nous entourent. C’est justement dans cet esprit que nous avons travaillé ensemble pour accueillir des Syriens et d’autres réfugiés.»

Il souligne que les initiateurs du Collectif pour l’unité, Mourad Bendjannet, l’homme d’affaire Samuel Gewurz et lui-même, ont travaillé afin de regrouper les trois religions dans un même lieu afin qu’elles deviennent voisines. «Nous avons reçu l’aide de l’arrondissement Verdun dans nos efforts. Nous allons les poursuivre dans la même optique. Nous pensons toujours que nous ne sommes pas capables de faire davantage pour changer la situation. Je pense que les petits gestes que nous réalisons afin de nous rapprocher les uns des autres peuvent contribuer au changement», lance Roger Légaré.

Afin de souligner la solidarité du Collectif pour l’unité envers les victimes de l’attentat perpétré dans le Centre culturel islamique de Québec une vigile est organisée lundi soir, à 18h, sur la Place de l’Unité qui a été inaugurée au mois de décembre dernier par les représentants de l’arrondissement de Verdun. «La Place de l’Unité est un symbole d’unité et de paix. Elle a été créée pour ce genre d’évènement», a souligné M. Bendjannet.

«Au cours de la vigile, nous allons faire sonner les cloches de l’unité en signe de solidarité», a précisé Roger Légaré.

 

du même auteur

Le calvaire du Sanctuaire du Sacré-Cœur et de Saint-Padre Pio à Montréal (Sanctuaire de La Réparation, à Pointe-aux-Trembles) comprend quelques-unes des nombreuses statues de l'Union internationale artistique de Vaucouleurs présentes au Québec.
2019-08-16 15:39 || Québec Québec

L’histoire oubliée des statues de l’Union internationale artistique de Vaucouleurs

Masque haïda réalisé par un artiste inconnu réalisé 1800 et 1850. Il a été recueilli par George Mercer Dawson en 1878.
2019-08-02 10:29 || Canada Canada

Les Haïdas, peuple du ciel et de la terre

Rassemblées lundi soir devant les locaux montréalais du premier ministre François Legault, des centaines de personnes ont scandé des slogans contre la loi 21 et le gouvernement Legault.
2019-06-18 22:27 || Québec Québec

La loi sur la laïcité dénoncée lors d'une manifestation à Montréal

articles récents

Le sort des six quotidiens du Groupe Capitales Médias, acculés à la faillite et désormais à la recherche de nouveaux propriétaires, inquiète des responsables religieux du Québec.
2019-08-20 11:04 || Québec Québec

Journalisme: préoccupations dans les milieux religieux

Greg Zanis, charpentier de métier originaire d’Aurora, dans l’Illinois, parcourt les États-Unis depuis plus de 20 ans pour y placer des croix en bois blanches à la mémoire des victimes de tuerie. Sur cette photo, il installait des croix en octobre 2017 après une tuerie à Las Vegas.
2019-08-08 10:49 || Monde Monde

Tueries de masse: le charpentier qui a fourni 26 000 croix en 20 ans

Des catholiques portent une statue le 1er avril 2019, jour de Pâques, à Tegucigalpa, la capitale hondurienne.
2019-07-30 13:51 || Canada Canada

Appui inconditionnel des jésuites canadiens au Padre Melo