Hyperactivité d'un mouvement chinois sur les réseaux sociaux

Les demandes d'amitié de l’Église de Dieu tout puissant

Depuis plusieurs mois, les comptes de nombreux Québécois abonnés aux médias sociaux, tels que Twitter ou Facebook, sont approchés par des membres liés à l'Église de Dieu tout puissant, un mouvement chinois qui se réclame du christianisme.
Depuis plusieurs mois, les comptes de nombreux Québécois abonnés aux médias sociaux, tels que Twitter ou Facebook, sont approchés par des membres liés à l'Église de Dieu tout puissant, un mouvement chinois qui se réclame du christianisme.   (Capture d'écran)
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2019-08-27 17:48 || Monde Monde

Depuis plusieurs mois, les comptes de nombreux Québécois abonnés aux réseaux sociaux, tels que Twitter ou Facebook, sont approchés par de nouveaux membres qui s’identifient simplement comme chrétiens. Cet afflux soudain a attiré l’attention de Présence qui a décidé d’aller explorer d’un peu plus près leurs comptes.

Comme c’est souvent le cas en cette ère numérique, quelques clics ont suffi pour découvrir qui se cache derrière ces noms et ces visages avenants. Leurs comptes, étrangement similaires, font tous l’apologie de l’Église de Dieu tout puissant (ÉDP), un mouvement religieux chinois.

Les messages, plus ou moins longs, qu’elle diffuse sur les médias sociaux sont invariablement accompagnés de photos ou d’extraits vidéos montrant des personnes d’origine asiatique, très rarement des Occidentaux. Tous, intègrent un lien vers YouTube ou encore vers un de leurs nombreux sites Web. Une nébuleuse quelque peu déroutante.

Sur YouTube, de nombreuses vidéos léchées sont proposées, la plupart avec des sous-titres. L’ÉDP y a même connu un certain succès avec son long métrage Où est ma maison, vu 1,8 million de fois en français et 4,7 millions de fois en anglais depuis sa mise en ligne l’hiver dernier.

Le Christ est une Chinoise

L’Église de Dieu tout puissant, également connue sous le nom d’Éclair Oriental, proclame en effet que «le Christ des derniers jours est apparu en Chine».  Non seulement le Christ est-il de retour sur terre, mais il s’est incarné dans le corps d’une femme.

Selon les nombreux écrits de l’ÉDP, largement diffusés sur Internet, c’est en 1992 que le Christ des derniers jours s’est fait entendre par l’entremise d’un chrétien chinois (étonnamment, les écrits de l’ÉDP parlent de la nouvelle incarnation du Christ au masculin). Peu à peu, toujours selon l’Église de Dieu tout puissant, les auditeurs en vinrent à considérer cette personne comme la nouvelle incarnation de Dieu sur la terre.

D’après certaines sources, il s’agirait de Yang Xiangbin. Elle serait née en 1973 au nord-est de la Chine. Un professeur de physique, Zhao Weishan, s’associe avec elle et tous les deux fondent l’Église de Dieu tout puissant. Aujourd’hui le couple serait réfugié aux États-Unis.

L’ÉDP enseigne que le Christ est de retour sur terre afin d’inaugurer la troisième ère de l’humanité qu’elle nomme «l’ère du Règne». Dans la première ère (l’ère de la loi) qui a duré 4000 ans, Dieu s’est présenté au peuple juif comme Jéhovah. Sous la deuxième ère (l’ère de la Grâce), Jésus était le Dieu incarné.

Durant la troisième ère qui ne sera pas suivie par une autre, la nouvelle incarnation du Christ a comme mission de détruire la nature corrompue de l’homme. Cette notion revient très souvent dans les écrits que nous avons consultés.

Lorsque cette mission sera accomplie, l’incarnation du Christ retournera dans les cieux. S’ouvrira alors une période trouble dans laquelle les catastrophes énoncées dans l’Apocalypse selon Jean surviendront.

Les adeptes se réunissent au moins une fois par semaine afin d’étudier les paroles de Yang Xiangbin consignées dans le livre La Parole apparaît dans la chair. Ce recueil est considéré comme la Bible des véritables chrétiens.

Dans ce livre, Dieu se présente comme un dieu vengeur et colérique: «Personne n’ose M’offenser et quiconque offensera, Je le punirai immédiatement de mort, sans aucun sentiment du tout!»

Contre le régime chinois

Il n’est pas étonnant qu’une des caractéristiques de l’ÉDP soit sa lutte contre le régime chinois. Sur ses nombreux sites Web, elle pourfend le régime qu’elle qualifie «de grand dragon rouge» et insiste sur son «essence diabolique». Dans le livre La Parole apparaît dans la chair la nouvelle incarnation divine déclare que «[son] plan est de provoquer le peuple du grand dragon rouge à se lever et se révolter contre lui».

Ces sites regorgent de vidéos de propagande usant d’une rhétorique violente envers le régime l’accusant de persécuter les membres de l’ÉDP. Selon cette dernière, les dirigeants chinois emprisonneraient ses adeptes et les tortureraient.

Des spécialistes des religions chinoises, interrogés par Présence, affirment qu’il est possible que cette persécution soit réelle.

 «Les membres de Falun Gong [ndlr: un autre groupe religieux chinois bien connu en Occident pour ses spectacles de danse à grand déploiement] ont été torturés. C’est certain. C’est clair que cela arrive», affirme David Ownby, professeur d’histoire à l’Université de Montréal et expert des religions chinoises.

Sans remettre en question les affirmations de l’Église de Dieu tout puissant, Ian Johnson, auteur du livre The Souls of China. The Return of Religion After Mao, souligne en entrevue que la stratégie conflictuelle adoptée par le mouvement est «très suicidaire».

«Certes, [les membres] ont le droit de protester contre le régime chinois. Cependant, ce dernier contrôle les forces de l’ordre. Les responsables de l’Église le savent. Ils ont une politique de confrontation violente qui n’inclue pas la violence elle-même, mais une confrontation hargneuse. Dans un pays comme la Chine, si vous faites cela, vous courrez après le trouble, vraiment!», lance-t-il, tout en se disant très sensible à la souffrance des adeptes.

Comptes suspendus

Cette persécution est ostensiblement mise en scène dans ses messages sur ses sites Web et sur les médias sociaux qu’elle utilise de manière systématique afin de propager sa vision théologique.

Selon une enquête d’experts israéliens spécialisés en sécurité informatique, l’ÉDP utiliserait de faux comptes Twitter afin de répandre les messages générés par les responsables du mouvement. Les comptes Twitter israéliens du groupe religieux ont d’ailleurs été suspendus lors des dernières élections israéliennes. On soupçonnait l’Église de vouloir influer sur les résultats des élections. Ce soupçon n’était cependant pas justifié.

Néanmoins, la stratégie adoptée par l’ÉDP semble peu à peu attirer des Occidentaux. Nous avons pu visionner le témoignage d’une mère de famille américaine qui s’est convertie après avoir trouvé la propagande du mouvement sur Facebook. Elle a ensuite converti son mari.

Selon des sources bien informées, il ne semble pas que l’ÉDP soit active sur le territoire montréalais autrement que par les médias sociaux. En France, toutefois, des membres des Églises protestantes notent la présence de chrétiens chinois qu’ils soupçonnent de vouloir recruter de nouveaux membres au sein de leurs Églises.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Elle rêve d’un Canada aux politiques inspirées par les valeurs chrétiennes et multiplie les initiatives pour influencer les députés et les partis politiques. Alors que le scrutin général du 21 octobre approche, faut-il craindre la droite religieuse au Canada?
2019-10-07 17:00 || Canada Canada

Élections: faut-il craindre la droite religieuse au Canada?

Elle est juive, il est sikh. Le couple Singh-Guyver fait l'expérience de la diversité religieuse dans le quotidien de la famille.
2019-08-23 13:55 || Québec Québec

Trouver son identité dans la diversité religieuse

Le calvaire du Sanctuaire du Sacré-Cœur et de Saint-Padre Pio à Montréal (Sanctuaire de La Réparation, à Pointe-aux-Trembles) comprend quelques-unes des nombreuses statues de l'Union internationale artistique de Vaucouleurs présentes au Québec.
2019-08-16 15:39 || Québec Québec

L’histoire oubliée des statues de l’Union internationale artistique de Vaucouleurs

articles récents

France Labelle, directrice générale et cofondatrice du Refuge des jeunes de Montréal.
2019-11-05 09:52 || Québec Québec

30 bougies pour le Refuge des jeunes de Montréal

Devant la recomposition des pratiques de transmission de foi traditionnelles liées à l’enfance, une question s’impose: comment approcher aujourd’hui la spiritualité des enfants?
2019-11-01 14:41 || Québec Québec

Spiritualité des enfants: des balises dans une société en mutation

Jasmine Abran Johnson, lauréate du Prix Marie-Guyart de l'AMÉCO le 31 octobre, a reçu une médaille des mains de soeur Diane Gagnon.
2019-11-01 11:47 || Québec Québec

Le Prix Marie-Guyart décerné à Jasmine Johnson