Chocolaterie des Pères Trappistes de Mistassini

Les pères trappistes lancent des chocolats de Noël

La chocolaterie se lance cette année dans la production de lutins en chocolat pour Noël.
La chocolaterie se lance cette année dans la production de lutins en chocolat pour Noël.   (Courtoisie Chocolaterie des Pères Trappistes de Mistassini)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-11-17 15:14 || Québec Québec

La Chocolaterie des Pères Trappistes de Mistassini se lance dans la production d’une gamme de produits pour le temps des Fêtes. Ces chocolats de Noël se présentent sous la forme de petits lutins. Il s’agit pour l’entreprise d’une manière de combler un temps de latence entre la fin de l’été et Pâques.

Pendant la saison des bleuets, la chocolaterie produit ses populaires bleuets frais enrobés de chocolat. Au printemps, elle offre une variété de chocolats pour la période du carême et de Pâques.

«L’étape actuelle de développement de produit visait en premier lieu à offrir davantage de travail à nos employés saisonniers lors de cette période plus tranquille entre la fin de la saison des bleuets et le début de la production des figurines de Pâques», explique Dominique Genest, le directeur général de la chocolaterie. «Développer un produit pour Noël est apparu comme une solution pour éviter le chômage pour plusieurs employés», ajoute-t-il.

Il croit que l’opération pourra permettre de consolider les finances de l’entreprise et la cinquantaine d’emplois qu'elle fournit.

Cette décision survient alors que la chocolaterie a complètement revu son image de marque au cours des dernières années. Elle a également procédé à des investissements pour mettre à jour son équipement de production.

«Les pères ne veulent pas une multinationale», avance Nadine Blais, directrice de l’assurance qualité. «Les actions que nous avons posées dans les dernières années avaient principalement pour but de consolider l’entreprise.»

La nouvelle boîte produite pour Noël contient douze lutins de 15 grammes. On y trouve également des rubans, afin d’accrocher les lutins aux branches d’un sapin de Noël. Deux parchemins encouragent les jeunes à créer une liste de souhaits et à participer à un concours organisé par la chocolaterie. Ils peuvent gagner pour eux et leur famille une journée «d'apprenti chocolatier».

Les trappistes sont établis à Mistassini depuis 1892. En 1944, ils ont acheté une entreprise locale spécialisée en confiserie et ont progressivement fait de la vente de chocolat sa première activité. La Chocolaterie des Pères Trappistes de Mistassini a été officiellement incorporée en 1978.

 

du même auteur

Bibliste féru de musique rock et heavy metal, Francis Daoust est directeur général de la Société catholique de la Bible (SOCABI). Il prépare un livre qui portera sur la figure du diable dans l’Ancien Testament.
2020-10-27 09:57 || Monde Monde

Diable! Ce que ses représentations populaires doivent à la Bible

Le mandat du recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Pierre-Olivier Tremblay, a pris fin le 7 octobre 2020. Son successeur sera connu ultérieurement.
2020-10-07 12:58 || Québec Québec

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap aura un nouveau recteur

Les autorités publiques québécoises ont entièrement raison de limiter le nombre de personnes à l’intérieur des lieux de culte, affirme la Dre Valérie Julie Brousseau.
2020-09-24 17:48 || Québec Québec

Lieux de culte: une médecin catholique donne raison au gouvernement

articles récents

Dans le monde des mèmes, ces caricatures éditoriales basées sur des photos ou des illustrations, les internautes s'en donnent à cœur joie sur le cas de la religion et de la politique.
2020-10-22 17:19 || Monde Monde

La «religion civile» des États-Unis, terreau fertile pour les mèmes

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes