375e anniversaire de Montréal

Mgr Lépine rappelle les origines spirituelles de Montréal

La basilique Notre-Dame, à Montréal.
La basilique Notre-Dame, à Montréal.   (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-12-08 10:04 || Québec Québec

Le 375e anniversaire de Montréal «est un moment privilégié pour souligner la dimension spirituelle de l’origine de la ville et de son histoire», estime Mgr Christian Lépine.

L'archevêque de Montréal souhaite que les célébrations qui se dérouleront durant toute l'année 2017 témoignent de cette «aspiration à vivre ensemble qui a été présente dès le début» du peuplement de Ville-Marie. Il veut aussi que lors de ces fêtes, on reconnaisse «la riche tradition de solidarité avec les pauvres et les malades» que les catholiques montréalais ont constamment manifestée depuis près de quatre siècles.

Ces vœux de Mgr Lépine, dixième évêque et huitième archevêque de Montréal depuis la création du diocèse en 1836, sont contenus dans une lettre pastorale qu'il a rendue publique ce matin.

Cette lettre de deux pages, qui sera distribuée dans les quelque 200 paroisses de l'archidiocèse le dimanche 18 décembre, rappelle que c'est «au nom de Jésus que des hommes et des femmes ont fondé la ville de Montréal le 17 mai 1642».

L'archevêque précise que ce sont «deux laïcs remplis de foi et de zèle missionnaire», Jeanne Mance et Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, qui sont les véritables fondateurs de Ville-Marie, corrigeant ainsi l'histoire des origines longtemps enseignée dans les écoles. (En 2012, lors du 370e anniversaire de Montréal, les autorités municipales ont officiellement proclamé que Jeanne Mance était fondatrice de Montréal, à l’égal de Maisonneuve.)

Aux catholiques montréalais à qui il adresse son message, Mgr Lépine soutient qu'il faut se «tourner vers ce passé héroïque pour rendre grâce au Seigneur, non seulement pour les débuts de la ville, mais pour l’ensemble de son histoire jusqu’à aujourd’hui».

Les communautés religieuses d'hommes et de femmes, reconnaît-il, ont joué à Montréal un rôle majeur. Leurs membres «ont été de merveilleux témoins de la charité du Christ envers les plus petits, les plus pauvres et les plus faibles». Quant aux paroisses qui ont été fondées partout sur le territoire, elles sont devenues «des maisons de prière, des écoles de la foi, des familles de solidarité, des sources d’annonce de la proximité de Dieu et d’engagement auprès des plus démunis».

«Dans un monde qui veut souvent se construire sans Dieu et où la paix est fragile», Montréal possède des atouts importants. C'est une société «où toutes les cultures se rencontrent», qui accueille «des immigrants de tous les continents» et qui est «caractérisée par la diversité religieuse et confessionnelle, par la variété des croyances et des convictions».

«Nous sommes appelés à surmonter les blessures du passé et les craintes d’aujourd’hui, par le pardon et la confiance, le dialogue et la réconciliation», écrit enfin l'archevêque de Montréal.

L'archidiocèse de Montréal compte aujourd'hui 194 paroisses et missions. Plus de 1000 prêtres diocésains ou membres d’un ordre religieux y œuvrent. Les statistiques diocésaines indiquent aussi que 74 diacres permanents, 64 agentes et agents de pastorale, 3 000 religieuses et 365 frères y résident ou y travaillent.

 

du même auteur

Un second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.
2019-12-06 09:24 || Québec Québec

Un 2e recours collectif autorisé contre les Frères du Sacré-Cœur

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Salve de critiques contre Développement et Paix

articles récents

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

Vendredi soir, le ciel de Montréal sera éclairé de 14 faisceaux lumineux qui seront allumés à quelques secondes d’intervalle, à l’appel des noms des 14 victimes.
2019-12-05 13:47 || Québec Québec

Polytechnique: «La blessure sera toujours vive»

«Fanm Deside a notre appui», lance Gisèle Turcot, la supérieure générale de l'Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal. «Un appui indéfectible», précise un communiqué de presse rendu public le 29 novembre.
2019-11-29 13:18 || Canada Canada

Fanm Deside a notre appui indéfectible, disent les Sœurs du Bon-Conseil