Nouveau module au SPVM

Montréal élargit sa lutte aux incidents haineux

Montréal.
Montréal.   (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-05-26 19:18 || Québec Québec

Le Service de police de la Ville de Montréal met en place un Module incidents et crimes haineux, une première au Québec.

Des policiers montréalais seront ainsi chargés de répertorier et d’analyser les incidents et les crimes haineux sur le territoire du SPVM. Ces types d’incidents et de crimes visent souvent un groupe ou une personne identifiable en raison de sa race, de sa religion, de son âge ou de son orientation sexuelle, par exemple.

Auparavant, seuls les crimes haineux constituant une infraction criminelle retenaient l’attention du SPVM. Un «incident haineux» n’est pas un acte criminel, mais plutôt un acte «qui pourrait affecter le sentiment de sécurité d'une personne ou d'un groupe identifiable de personnes».

«Le Module sera un guichet unique qui va assurer le traitement complet de chaque événement. Par la suite, l'équipe va accompagner et soutenir les citoyens et les communautés touchées par ces événements et dont le sentiment de sécurité est affecté», a précisé Philippe Pichet, directeur du SPVM, dans un communiqué.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a pour sa part défendu la réputation de Montréal, vantant la présence d’un «vivre ensemble» où chaque citoyen peut s’épanouir, «quelles que soient ses origines, sa religion ou encore son orientation sexuelle».

Le maire de la métropole a fait valoir qu’il importe de rester «vigilant» pour protéger la réputation de Montréal et l’intégrité de ses divers groupes.

Les citoyens pourront signaler un incident à caractère haineux en remplissant un rapport d'événement sur le site Internet du SPVM ou en composant le 280-2222.

Chaque année, quelques dizaines de crimes haineux sont répertoriés à Montréal. Selon des données compilées au cours des dernières au Canada, la tendance montre que certains groupes, dont les personnes homosexuelles, les juifs et les musulmans, sont plus souvent visés par des crimes haineux.

L’établissement du Module incidents et crimes haineux se fait en partenariat avec le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV). Le partenariat devrait permettre d’établir des données régulières sur le phénomène afin d’en déceler des tendances, un peu comme le fait la ville de Toronto.

Les citoyens de Montréal et du Québec pourront également signaler les incidents à caractère haineux en s’adressant au CPRMV via le www.info-radical.org ou par téléphone au 514 687-7141 (région de Montréal) et 1 877 687-7141 (ailleurs au Québec).

Le 3 mars 2016, le CPRMV a d’ailleurs reçu une subvention d’un demi-million $ du gouvernement du Québec pour ses activités.

 

du même auteur

Le chœur de la cathédrale de Roseau, en Dominique, vers 1907. Le travail de décoration est attribué au frère rédemptoriste Ildephonse Lepas.
2019-11-14 10:22 || Monde Monde || Aucun commentaire

Du Québec aux Antilles, que reste-t-il d'Ildephonse Lepas?

Sœur Jocelyne Huot, fondatrice du mouvement pour enfants les Brebis de Jésus, est décédée le 4 novembre à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec.
2019-11-07 16:08 || Québec Québec

Décès de la fondatrice des Brebis de Jésus

Devant la recomposition des pratiques de transmission de foi traditionnelles liées à l’enfance, une question s’impose: comment approcher aujourd’hui la spiritualité des enfants?
2019-11-01 14:41 || Québec Québec

Spiritualité des enfants: des balises dans une société en mutation

articles récents

Un nouveau sondage du Pew Research Center a publié le 15 novembre une enquête qui mesure l'influence de la religion sur la vie des Étatsuniens et l'emprise du catholicisme et des autres religions chrétiennes sur leurs adeptes.
2019-11-15 17:58 || Monde Monde

À quel point le christianisme influence-t-il les perceptions des Étatsuniens?

Postes Canada a mis en vente, en novembre, deux timbres qui célèbrent des fêtes religieuses.
2019-11-15 16:30 || Canada Canada

Postes Canada émet deux timbres religieux

Dans des clips de soixante secondes, le chef d'orchestre Yannick Nézet-Seguin, l'homme d'affaires Robert Dutton, le désigner de mode Denis Gagnon, la religieuse Angèle Rizzardo (Sœur Angèle) et Grégory Charles, ancien Petit Chanteur du Mont-Royal, racontent les liens qui les unissent à l'Oratoire.
2019-11-14 14:28 || Québec Québec

Yannick Nézet-Seguin, Denys Arcand et Grégory Charles disent leur attachement à l'Oratoire