Alfonso Graceffa peut terminer son mandat

Mutuelle: pas d'assemblée générale sur le sort d'un administrateur

Les quelque 650 membres de la Mutuelle d'assurance en Église ne décideront pas si Alfonso Graceffa, un des cinq membres du conseil d'administration de la compagnie d'assurances, peut toujours en faire partie.
Les quelque 650 membres de la Mutuelle d'assurance en Église ne décideront pas si Alfonso Graceffa, un des cinq membres du conseil d'administration de la compagnie d'assurances, peut toujours en faire partie.   (Courtoisie)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-02-26 11:48 || Québec Québec

C'est maintenant officiel. Les quelque 650 membres de la Mutuelle d'assurance en Église ne décideront pas si Alfonso Graceffa, un des cinq membres du conseil d'administration de la compagnie d'assurances, peut toujours en faire partie.

Dans une lettre distribuée hier en fin d'après-midi aux seuls membres de la Mutuelle, Maurice Lalonde explique pour quelles raisons le conseil d’administration qu'il préside depuis peu vient «d’annuler l’assemblée spéciale qui devait être convoquée l’automne dernier à ce sujet».

Il rappelle que c'est durant une assemblée générale spéciale des membres, tenue à Montréal le 14 juin 2019, que Gabriel Groulx, alors président du conseil d'administration de la Mutuelle, avait annoncé qu'en septembre 2019, une autre assemblée générale extraordinaire serait convoquée afin de discuter du sort de M. Graceffa.

Les membres devaient décider si ce dirigeant, qui avait été congédié des filiales immobilières de la Caisse de dépôt et placement du Québec pour «manquements éthiques graves», méritait toujours leur confiance au conseil d'administration de la Mutuelle où il siège depuis avril 2017.

M. Groulx avait expliqué que ce n'était pas aux administrateurs de prendre cette décision mais bien aux membres qui, à chaque rencontre annuelle, élisent leurs nouveaux représentant au conseil d'administration.

Cinq jours après cette annonce publique du président, qui a depuis démissionné du conseil d'administration, M. Graceffa a intenté une action en justice contre la Caisse de dépôt et placement du Québec, Otéra Capital Holding et Ivanhoé Cambridge, leur réclamant les dommages que ces institutions «lui auraient causés par leurs actes fautifs et allégations fausses et non fondées pour tenter de justifier la terminaison de ses fonctions», a aussi rappelé hier M. Lalonde.

«Afin de respecter les droits de toutes et de tous et en considération du processus judiciaire présentement devant la Cour supérieure du Québec, seule maître afin d’examiner, évaluer et juger des prétentions respectives des parties, le comité d’éthique de la Mutuelle a jugé approprié de recommander au conseil d’administration d’annuler l’assemblée spéciale», écrit-il.

Dans sa lettre aux membres, le nouveau président ne précise pas quand le conseil d'administration a entériné cette recommandation.

C'est le mercredi 22 janvier 2020 que le président Gabriel Groulx a démissionné de ses fonction en pleine séance du conseil d'administration.

«Je ne pouvais, au plan de mon éthique professionnelle et personnelle, m'associer à certains enjeux en raison d'une divergence de vue importante sur certaines orientations du conseil d'administration», a-t-il déclaré quelques jours plus tard à l'agence de presse Présence, tout en refusant de préciser si l'affaire Graceffa faisait partie des dossiers problématiques.

Il révélait toutefois que, «compte tenu que M. Graceffa s'était engagé, y compris par écrit, à ne pas se représenter [en 2020], le conseil d'administration a décidé de ne pas donner suite à l'assemblée».

«Je n'étais pas de cet avis», avait-il tenu à préciser. «À mon humble opinion, on devait maintenir notre décision et tenir une assemblée générale extraordinaire.»

La lettre de monsieur Lalonde confirme le départ d'Alfonso Graceffa au terme de son mandat de trois ans.

«M, Graceffa nous a informés qu’il ne sollicitera pas un second mandat en avril prochain. Nous épargnons ainsi les frais inhérents à l’organisation et la tenue d’une assemblée spéciale avant la tenue de l’assemblée générale annuelle d’avril 2020», a-t-il écrit.

Au moment de rédiger ces lignes, la note du président Lalonde aux membres n'était toujours pas visible dans le site Web de la Mutuelle d'assurance en Église. Elle n'avait pas non plus été distribuée aux journalistes.

***

 

 

du même auteur

Le 25e Radio-don de Radio VM, une activité qui devait se dérouler le dimanche 8 novembre, n'aura pas lieu. Le directeur général de la station catholique, Raynald Gagné, explique dans une note remise au personnel et aux animateurs de la station avoir pris cette décision «à contre-cœur».
2020-10-27 17:33 || Québec Québec

COVID-19: pas de Radio-don pour Radio VM

Un dominicain et un prêtre diocésain, hébergés au Séminaire de Saint-Hyacinthe, sont décédés ces derniers jours après avoir contracté la COVID-19.
2020-10-26 13:11 || Québec Québec

COVID-19: deux décès au Séminaire de Saint-Hyacinthe

Un organisme dont la Caritas canadienne Développement et Paix a suspendu le financement - le Mouvement des travailleurs sans-terre (MST) du Brésil - était l'un des conférenciers invités à la Rencontre mondiale des mouvements populaires, une initiative du Vatican, ce samedi 24 octobre 2020.
2020-10-26 08:20 || Vatican Vatican

Un groupe boudé par Développement et Paix invité par le Vatican

articles récents

Dans le monde des mèmes, ces caricatures éditoriales basées sur des photos ou des illustrations, les internautes s'en donnent à cœur joie sur le cas de la religion et de la politique.
2020-10-22 17:19 || Monde Monde

La «religion civile» des États-Unis, terreau fertile pour les mèmes

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes