Mois du frère André à l’Oratoire

Saint frère André, patron des aidants naturels

  (Image tirée du documentaire Partenaire invisible. (Brouhaha Films))
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2015-08-14 00:00 || Québec Québec

Dimanche, à l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, des membres du Regroupement des aidants naturels du comté de l’Assomption (RANCA) prendront la parole afin de présenter leur réalité quotidienne aux fidèles.

«Ils auront sept minutes», indique Caroline Vadeboncoeur, coordonnatrice de l'organisme. «On leur a demandé de témoigner de leur vécu et de nommer la force qui les anime, eux qui vivent aussi de grandes épreuves». Tous les aidants font de grands sacrifices, explique-t-elle. Plusieurs doivent quitter leur emploi ou leur carrière pour s'occuper à temps plein de parents ou d'enfants malades.

Les témoignages seront aussi liés au frère André.

C'est qu’en 2010, Caroline Vadeboncoeura a demandé aux autorités religieuses que le fondateur de l’Oratoire soit nommé saint patron des aidants naturels. Une telle association allait de soi, estime la coordonnatrice du RANCA. «Le frère André a connu plusieurs générations d'aidants naturels». Les malades qui venaient le voir sur le Mont-Royal étaient accompagnés de gens de leur famille qui veillaient sur eux au quotidien. «Le frère André pouvait comprendre la détresse des aidants d'alors et il a certainement écouté leurs demandes».

La demande n'a pas encore été acceptée. Mais elle chemine bien, l'assure la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) à qui elle a remis une pétition signée par 5000 personnes lors de précédentes messes tenues à l'Oratoire en 2011 et 2012. Le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, a reçu la demande des mains du président de la CECC l'automne dernier, lui a-t-on expliqué.

Le RANCA et d'autres organismes multiplient les appels aux autorités gouvernementales pour que soit reconnu le rôle des aidants naturels. «On ne nous répond pas», dit la coordonnatrice du RANCA. «Je continue de prier tous les jour le frère André pour qu'il intercède en notre faveur», lance-t-elle.

Un documentaire intitulé Partenaire invisible a été réalisé en 2013. Caroline Vadeboncoeur était coscénariste de cette œuvre qui raconte le quotidien de quatre aidants naturels.

 

du même auteur

Anne Godbout, directrice générale et fondatrice de Spiritours
2019-08-21 11:18 || Québec Québec

La fondatrice de Spiritours signe un guide sur les voyages spirituels

Le sort des six quotidiens du Groupe Capitales Médias, acculés à la faillite et désormais à la recherche de nouveaux propriétaires, inquiète des responsables religieux du Québec.
2019-08-20 11:04 || Québec Québec

Journalisme: préoccupations dans les milieux religieux

L'endroit, connu aujourd'hui sous le nom de la Maison Saint-Gabriel, musée et site historique, est toujours administré par les membres de la congrégation que Marguerite Bourgeoys a fondée.
2019-08-20 09:34 || Québec Québec

445 000 $ pour le 400e de Marguerite Bourgeoys

articles récents

Le sort des six quotidiens du Groupe Capitales Médias, acculés à la faillite et désormais à la recherche de nouveaux propriétaires, inquiète des responsables religieux du Québec.
2019-08-20 11:04 || Québec Québec

Journalisme: préoccupations dans les milieux religieux

Greg Zanis, charpentier de métier originaire d’Aurora, dans l’Illinois, parcourt les États-Unis depuis plus de 20 ans pour y placer des croix en bois blanches à la mémoire des victimes de tuerie. Sur cette photo, il installait des croix en octobre 2017 après une tuerie à Las Vegas.
2019-08-08 10:49 || Monde Monde

Tueries de masse: le charpentier qui a fourni 26 000 croix en 20 ans

Des catholiques portent une statue le 1er avril 2019, jour de Pâques, à Tegucigalpa, la capitale hondurienne.
2019-07-30 13:51 || Canada Canada

Appui inconditionnel des jésuites canadiens au Padre Melo