La Ville autorise la vente d'un terrain

Sherbrooke en voie d’avoir son premier cimetière musulman

Le terrain dont la vente a été approuvée se trouve à proximité du Cimetière Saint-Michel (photo).
Le terrain dont la vente a été approuvée se trouve à proximité du Cimetière Saint-Michel (photo).   (Mario Hains, CC BY-SA 3.0)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2018-10-12 11:55 || Québec Québec

La Ville de Sherbrooke a autorisé le 9 octobre la vente d'un terrain à l'Association culturelle islamique de l'Estrie (ACIE), étape cruciale vers l’établissement d’un premier cimetière musulman dans la ville.

Mardi, le comité exécutif de la Ville de Sherbrooke a autorisé la vente sous condition d’une partie du lot 1 329 322 située sur la rue Desaulniers à l’Association culturelle islamique de l’Estrie.

La vente concerne un terrain d’une superficie de 2 793 m² pour un montant de 69 800$.

Le terrain est adjacent à celui du Cimetière Saint-Michel, dans l’arrondissement Fleurimont.

«Le taux a été fixé en tenant compte de la localisation du terrain à l’extérieur des secteurs développés et en considérant l’absence du réseau d’égout dans ce secteur », a précisé la ville dans un communiqué.

La vente est conditionnelle à l’obtention des autorisations requises en fonction de la Loi sur les cimetières non catholiques.

Sherbrooke a aussi annoncé qu’il est «convenu que l’Association culturelle islamique de l’Estrie assumerait tous les frais relatifs à la vente et aux études exigées par les différents ministères».

Le projet de cimetière musulman avait été officiellement lancé le 10 février 2017 par l’ACIE.

«L’élan de soutien de toutes les communautés et en particulier des responsables politiques de tout bord, suite aux attentats de Québec contre le Centre culturel islamique de Québec, nous appelle à la prise d’initiatives indispensables à notre intégration et à notre engagement durable», avait alors écrit l’association dans un message à la communauté musulmane.

L’absence d’un cimetière musulman à Sherbrooke avait été douloureusement ressentie en juillet dernier lorsqu’une fillette de 8 ans est morte par noyade dans la rivière Magog. L’enfant d’origine syrienne avait dû être enterrée à Montréal.

***
Plus que jamais, Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission. Cliquez sur l'image de notre campagne de financement 2018 pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

«Le célibat a son sens, mais sans formation, qui va le vivre? demande Marie-Paul Ross, une religieuse sexologue.
2020-01-16 12:26 || Monde Monde

Célibat: «Finalement, on défend quoi?», demande une religieuse sexologue

Le philosophe Louis-André Richard met en garde contre les dangers qui guetteraient une société qui ne parviendrait pas à tenir compte de sa culture religieuse.
2020-01-10 15:33 || Québec Québec

La société doit savoir tenir compte de sa culture religieuse, soutient un philosophe

Photo prise lors d'une vigile à Paris le 8 janvier 2015 après l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo.
2020-01-07 11:30 || Québec Québec || Aucun commentaire

Le religieux, marqueur incontournable de l'actualité des dernières années

articles récents

Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, était présent à la conférence de presse.
2020-01-23 19:50 || Québec Québec

La Semaine de la sensibilisation musulmane est de retour

Le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé les nouvelles directives de son administration sur la prière dans les écoles publiques lors d'un événement organisé le 16 janvier dans le Bureau ovale à l'occasion de la Journée nationale de la liberté religieuse.
2020-01-20 11:26 || Monde Monde

États-Unis: Trump à la défense de la prière à l'école

Martine Sanfaçon et Yves Bédard dans leur maison de Charlesbourg, à Québec.
2019-12-23 22:55 || Québec Québec

Noël dans le sens du monde