COVID-19

Un appel des médecins juifs du Québec

Deux cents médecins juifs lance un appel un appel que le Grand rabbinat du Québec et la Communauté sépharade unifiée du Québec (CUSQ) viennent d'acheminer à toutes les synagogues et à tous les groupes communautaires juifs du Québec.
Deux cents médecins juifs lance un appel un appel que le Grand rabbinat du Québec et la Communauté sépharade unifiée du Québec (CUSQ) viennent d'acheminer à toutes les synagogues et à tous les groupes communautaires juifs du Québec.   (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-04-01 15:12 || Québec Québec

Il y un «nombre préoccupant» de membres de la communauté juive de Montréal et du Québec qui sont atteints de la COVID-19. Et il y a même eu des décès parmi ces malades, viennent de révéler 200 médecins juifs dans un appel que le Grand rabbinat du Québec et la Communauté sépharade unifiée du Québec (CUSQ) viennent d'acheminer à toutes les synagogues et à tous les groupes communautaires juifs du Québec.

Vingt membres de la communauté Kiryas Tosh de Boisbriand ont obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19. Soixante autres membres étaient en attente du résultat. Le dimanche 29 mars 2020, les leaders de cette communauté hassidique ont demandé et rapidement obtenu l'intervention de la Santé publique des Laurentides et du service de police de la municipalité de Boisbriand «afin de faire respecter la mise en quarantaine» de tous leurs membres.

«Nous avons tous l’obligation morale, sociale et religieuse d’agir immédiatement pour limiter la propagation du virus dans notre communauté et au sein de toute la population québécoise», estiment les médecins dans ce message qui est aussi signé par quelque 100 étudiants en médecine, tous issus de la communauté juive.

«Nous sommes une communauté unie et nous voulons demeurer en santé aussi longtemps que possible», écrivent-ils. La situation actuelle exige toutefois que tous, sans exception, doivent «faire des sacrifices pour nous protéger et protéger ceux qu’on aime».

Il faut donc respecter chacune des consignes émises par les autorités de la santé publique, insistent les médecins. Mais surtout, «il faut rester chez soi».

Les fêtes de Passa'h

Ces médecins savent bien que les fêtes de la Pâque juive débuteront le mercredi 8 avril. «Malheureusement, cette année, les séders - les repas rituels des deux premiers jours - vont devoir se passer uniquement avec ceux et celles qui habitent chez nous, sous le même toit, et personne d’autre, peu importe la raison.».

Il est aussi important que personne ne voyage durant les fêtes de Pessa'h - la Pâque juive, insistent-ils. «Aucun membre de votre famille ni amis ne doivent venir à Montréal durant les fêtes, même s’il s’agit de parents ou de gens très proches.» Même si ces déplacements sont déjà organisés, «annulez tout ce qui était prévu et dites -leur de ne pas venir», préviennent les médecins.

Quant aux enfants, ils peuvent «jouer dehors dans votre cour ou sur votre terrasse si possible, mais cela doit se limiter à jouer uniquement avec leurs frères et sœurs ou avec ceux habitant sous le même toit.» Pas question qu'ils entrent en contact avec leurs amis des maisons voisines!

«Si nous suivons les directives de façon diligente, nos enfants pourront reprendre l'école et leurs activités, et nous, notre travail et une vie normale. Nous pourrons de nouveau nous retrouver pour des célébrations, des festivités et toutes les smachot - danses et fêtes joyeuses - qui rendent notre communauté si unique», écrivent les médecins juifs.

Parrain de cette déclaration, David Sabbah, le grand rabbin sépharade du Québec, recommande que les conseils et les consignes de cet appel des médecins soient suivis «avec toute la rigueur nécessaire».

«Beaucoup plus que s’il s’agissait d’une mitsva» - un commandement, insiste-t-il.

***

 

 

du même auteur

 «Tuer des fidèles innocents dans une église, c'est terroriste. Tout comme tuer des fidèles pieux dans une mosquée ou dans une synagogue, c'est aussi terroriste», rappelle l'imam Hassan Guillet.
2020-10-29 16:29 || Monde Monde

On ne doit jamais tuer au nom d'une religion, dit un imam québécois

L'église Saint-Benoît-Abbé de Québec fait partie des lieux de culte où les mesures sanitaires sont rigoureusement observées et où aucune contamination n'a eu lieu.
2020-10-29 12:32 || Québec Québec

63 personnes infectées lors d'activités religieuses

Le 25e Radio-don de Radio VM, une activité qui devait se dérouler le dimanche 8 novembre, n'aura pas lieu. Le directeur général de la station catholique, Raynald Gagné, explique dans une note remise au personnel et aux animateurs de la station avoir pris cette décision «à contre-cœur».
2020-10-27 17:33 || Québec Québec

COVID-19: pas de Radio-don pour Radio VM

articles récents

 «Tuer des fidèles innocents dans une église, c'est terroriste. Tout comme tuer des fidèles pieux dans une mosquée ou dans une synagogue, c'est aussi terroriste», rappelle l'imam Hassan Guillet.
2020-10-29 16:29 || Monde Monde

On ne doit jamais tuer au nom d'une religion, dit un imam québécois

Dans le monde des mèmes, ces caricatures éditoriales basées sur des photos ou des illustrations, les internautes s'en donnent à cœur joie sur le cas de la religion et de la politique.
2020-10-22 17:19 || Monde Monde

La «religion civile» des États-Unis, terreau fertile pour les mèmes

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux