Serge Langlois, autrefois de Diabète Québec

Un nouveau directeur général pour Développement et Paix

Serge Langlois.
Serge Langlois.   (Courtoisie Développement et Paix)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-01-30 14:20 || Canada Canada

Développement et Paix débute l'année de son 50e anniversaire avec un nouveau directeur général.

Serge Langlois, président-directeur général de l'organisme Diabète Québec durant dix ans, a été nommé à la tête de l'organisme de coopération internationale samedi au terme d'une réunion spéciale de son conseil national, sa plus haute instance décisionnelle.

Le vice-président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), Mgr Lionel Gendron, a participé à cette rencontre. Des représentants de l'épiscopat canadien ne participent plus, de façon régulière, aux réunions du conseil national de l'organisme.

En septembre 2016, lors de l'assemblée plénière de la CECC, l'évêque de Saint-Jean-Longueuil avait déclaré que ses confrères n'avaient pas apprécié apprendre par les médias le départ du précédent directeur général de Développement et Paix, le Montréalais David Leduc.

«Si nous avons eu une part bien limitée dans son engagement, nous n'avons eu aucune part dans le fait que le directeur général ait été écarté. Cela aurait été normal d’en discuter plutôt que de l'apprendre par les médias», avait-t-il déclaré en conférence de presse.

«La Conférence des évêques a été consultée, durant le processus de sélection, à partir d’une liste de quelques candidatures», a confirmé René Laprise, le porte-parole de la CECC. Le curriculum du nouveau directeur général faisait partie de cette liste.

Serge Langlois entrera en fonction le mercredi 1er février, a annoncé Développement et Paix dans un communiqué déposé dans son site Web. Son mandat est de cinq ans. Il s'agit du 8e directeur général de l'organisme depuis sa fondation en 1967.

Au mois de décembre, l'organisme avait confié à Présence que plus d'une centaine de curriculum vitae avaient été reçus pour combler le poste alors vacant.

 

du même auteur

Désavoué par les évêques d'Amos et de Hearst-Moosonee au début du mois de septembre 2020, l'abbé Michel Rodrigue rompt le silence.
2020-09-29 19:16 || Québec Québec

L'abbé Michel Rodrigue rompt le silence

Les lieux de culte pourront demeurer ouverts en zone rouge. Églises, synagogues et mosquées pourront accueillir un maximum de 25 personnes à la fois et devront tenir un registre des participants, a déclaré le premier ministre du Québec lundi.
2020-09-28 19:09 || Québec Québec

Lieux de culte ouverts même en zone rouge

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

articles récents

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper

Des hommes prient dans une mosquée de New Delhi le 1er mai 2020.
2020-09-18 09:53 || Monde Monde

Les minorités religieuses, boucs émissaires de la crise sanitaire