"/>

Conflits au Moyen-Orient

Une part importante de l'aide canadienne transitera via des ONG confessionnelles

Des Irakiens fuient l'État islamique sur fond de combats près de Mossoul.
Des Irakiens fuient l'État islamique sur fond de combats près de Mossoul.   (CNS photo/Zohra Bensemra, Reuters)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-02-27 16:23 || Canada Canada

Développement et Paix et Secours islamique, deux organismes qui revendiquent des origines confessionnelles, font partie de la courte liste des ONG qui se partageront les quelque 250 millions $ qu'offre gouvernement canadien durant les trois prochaines années «afin de répondre aux besoins humanitaires en Syrie, en Irak, en Jordanie et au Liban».

Lundi matin, la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, a annoncé que cette contribution monétaire va atteindre les personnes les plus durement éprouvées par les conflits au Moyen-Orient.

En Irak, c'est une somme de 52 millions $ que le gouvernement canadien versera durant trois ans. De cette somme, l'agence Secours islamique recevra 3 millions $ «afin de combler un écart critique dans les services de protection d’environ 5 000 femmes et filles». Grâce à cette somme, l'agence s'assurera que «les victimes de violence sexuelle et sexiste touchées par la crise auront accès à des services de santé adéquats».

En Syrie, le gouvernement canadien a indiqué qu'une somme de 108 millions $ sera octroyée sur trois ans à des organismes. Toutefois, pour des raisons de sécurité, les noms des ONG récipiendaires de ces sommes ne sont pas mentionnés.

En Jordanie et au Liban, le gouvernement canadien mentionne le nom de Développement et Paix dans sa liste des organismes non gouvernementaux qui recevront les contributions canadiennes. L'organisme fondé par les évêques catholiques du Canada il y a 50 ans recevra 20 millions $, soit le quart des sommes que le gouvernement a promis aujourd'hui de verser, dans ces deux pays, pour des initiatives d'ONG.

En Jordanie, des soins de santé ainsi que des soins d’urgence et des services de protection seront offert à près de 160 000 bénéficiaires, dont des réfugiées syriennes. Développement et Paix et ses partenaires sur place seront responsables de ce projet auquel le gouvernement versera 12 millions $.

Appui à Caritas Liban

Au Liban, c'est une somme de 8 millions $ que recevra Développement et Paix «afin de fournir des services de santé physique et mentale, ainsi que des services de protection à près de 41 000 bénéficiaires, y compris des réfugiés syriens, principalement des femmes», indique un document d'information remis ce matin aux médias.

Gilio Brunelli, directeur des programmes outre-mer à Développement et Paix, indique que ce sont Caritas Liban et Caritas Jordanie, deux partenaires de l'organisme, qui seront les maîtres d'oeuvre des projets annoncés aujourd'hui. Développement et Paix, qui porte aussi le nom de Caritas Canada, est membre de la confédération catholique Caritas internationalis.

Au début du mois de février, Mgr Raymond Poisson, évêque de Joliette, et Mgr Ken Nowakowski, évêque éparchial ukrainien de New Westminster en Colombie-Britannique, ont visité des projets mis sur pied par Caritas Liban, dont un centre de santé situé à une heure de Beyrouth. C'est «dans la montagne, comme on dit là-bas», précise M. Brunelli qui a accompagné les deux évêques catholiques.

Ce centre, «avec peu de moyens et beaucoup de bénévolat, y compris de médecins, offre des soins de santé, notamment en pédiatrie, en dentisterie, en médecine générale et en counseling psychologique, en particulier pour les gens qui ont vécu des traumatismes importants», indique Gilio Brunelli.

Développement et Paix et Caritas Liban financeront les activité de ce centre de santé grâce aux sommes annoncées ce matin par la ministre Bibeau.

 

du même auteur

Un prêtre porte l'étole oblate. Les évêques du Québec et du Canada ont réagi au reportage de l'émission Enquête présentant des allégations d'abus sexuels contre des Autochtones par dix pères oblats.
2018-10-18 23:43 || Québec Québec

En marge des allégations contre les oblats, les évêques réitèrent leur «indignation»

Lancement à Montréal le 25 octobre d'Une bible des femmes.
2018-10-17 14:26 || Québec Québec

Lancement à Montréal d'Une bible des femmes

Aubin Boudreau, sœur Nicole Fournier et Jean-Pierre Léger ont souligné le 15 octobre 2018 le 20e anniversaire de la réouverture de l'Accueil Bonneau.
2018-10-16 15:18 || Québec Québec

Il y a 20 ans, l'Accueil Bonneau rouvrait ses portes

articles récents

L’anthropologue Luce Des Aulniers a fait le point sur notre rapport à la mort dans le cadre du colloque sur les rites funéraires catholiques au sein de la francophonie canadienne qui se tenait à l’Université Laval les 17 et 18 octobre.
2018-10-18 12:31 || Canada Canada

Et à l'heure de notre mort

Aubin Boudreau, sœur Nicole Fournier et Jean-Pierre Léger ont souligné le 15 octobre 2018 le 20e anniversaire de la réouverture de l'Accueil Bonneau.
2018-10-16 15:18 || Québec Québec

Il y a 20 ans, l'Accueil Bonneau rouvrait ses portes

Le terrain dont la vente a été approuvée se trouve à proximité du Cimetière Saint-Michel (photo).
2018-10-12 11:55 || Québec Québec

Sherbrooke en voie d’avoir son premier cimetière musulman

 
 
 

À la une

L’anthropologue Luce Des Aulniers a fait le point sur notre rapport à la mort dans le cadre du colloque sur les rites funéraires catholiques au sein de la francophonie canadienne qui se tenait à l’Université Laval les 17 et 18 octobre.
2018-10-18 12:31 || Canada Canada

Et à l'heure de notre mort

Lancement à Montréal le 25 octobre d'Une bible des femmes.
2018-10-17 14:26 || Québec Québec

Lancement à Montréal d'Une bible des femmes

Aubin Boudreau, sœur Nicole Fournier et Jean-Pierre Léger ont souligné le 15 octobre 2018 le 20e anniversaire de la réouverture de l'Accueil Bonneau.
2018-10-16 15:18 || Québec Québec

Il y a 20 ans, l'Accueil Bonneau rouvrait ses portes