Processus de sélection de la Banque du Canada

Une protestante engagée sur le prochain billet de 20 dollars?

Quelle femme sera représentée sur le prochain billet de banque?
Quelle femme sera représentée sur le prochain billet de banque?   (Banque du Canada)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-05-02 14:23 || Canada Canada

Ce n'est ni la fondatrice des Sœurs grises de Montréal, sainte Marguerite d'Youville, ni la fondatrice des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, la bienheureuse Marie-Rose Durocher, que l'on verra sur les prochains billets de banque imprimés par la Banque du Canada. Mais parmi la liste des douze finalistes, une protestante engagée pourrait tirer son épingle du jeu.

Les deux fondactrices catholiques faisaient pourtant partie d'une longue liste de personnalités féminines, choisies par la population, pour être représentées sur les billets d'usage courant. Mais le comité chargé de proposer une courte liste n'a pas retenu leurs noms.

Dans la nouvelle liste dévoilée vendredi par la Banque du Canada, on trouve les noms des romancières Gabrielle Roy (1909-1983) et Lucy Maud Montgomery (1874-1942). On trouve aussi les noms de femmes reconnues pour leur engagement politique. C'est le cas de Thérèse Casgrain (1896-1981) et d'Idola Saint-Jean (1880-1945).

Parmi les douze noms retenus, on trouve celui de Lotta Hitschmanova (1909-1990), une travailleuse sociale et réfugiée politique, qui a fondé, avec l'aide de l'Église unitarienne d'Ottawa, la section canadienne du Unitarian Service Committee.

Lors de la Journée internationale des femmes, le 8 mars 2016, la Banque du Canada a lancé une consultation publique afin de choisir quelle personnalité féminine aurait le privilège de figurer sur les prochains billets de banque imprimés en 2018. Le 15 avril, date limite pour soumettre un nom, plus de 26 000 propositions avaient déjà été reçues.

Les propositions, pour être acceptées, devaient répondre à trois critères. La personne mise en candidature devait être décédée depuis 25 ans et elle devait être une Canadienne de naissance ou avoir obtenu la citoyenneté canadienne. De plus, elle devait «avoir fait une contribution exceptionnelle à la vie canadienne dans un domaine particulier» ou encore s'être «illustrée au service du pays».

Une première liste de 461 personnes a été établie par un comité consultatif chargé d'examiner chacune des candidatures reçues du public. Dans cette longue liste, on trouvait un grand nombre de religieuses ou de femmes liées à l'Église catholique. C'est le cas de Catherine-Aurélie Caouette, fondatrice des Adoratrices du Précieux-Sang, de sainte Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame, d'Élisabeth Bruyère, fondatrice des Sœurs de la Charité d'Ottawa, et de la sainte autochtone Kateri Tekakwitha.

Après de nouvelles consultations, notamment auprès d'historiens, le comité consultatif remettra une ultime liste de trois à cinq noms au ministre des Finances du Canada. C'est lui qui prendra la décision finale.

 

du même auteur

Arrêté en 2019 par le Service de police de Laval pour des gestes à caractère sexuel, le père Henri Paradis, a reconnu, au mois de septembre, sa culpabilité à deux chefs d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur.
2020-10-20 15:26 || Québec Québec

Le père Henri Paradis condamné à huit mois de détention à domicile

Trois ans après le début de cette enquête commandée par les évêques canadiens, on saura quels partenaires de Développement et Paix pourront de nouveau recevoir un financement annuel de la part des catholiques canadiens.
2020-10-20 08:37 || Canada Canada

Les conclusions du rapport final dévoilées en novembre

«Avec des bras fatigués, mais vaillants, des sœurs se sont mises à fabriquer des masques et des blouses pour du personnel infirmier», donne en exemple la Conférence religieuse canadienne.
2020-10-15 17:04 || Canada Canada

«Nous sortirons plus forts de la pandémie»

articles récents

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper