Abus sexuels

Un 2e recours collectif autorisé contre les Frères du Sacré-Cœur

Un second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.
Un second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.   (Capture d'écran)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-12-06 09:24 || Québec Québec

Le second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.

Le juge Christian Immer de la Cour supérieure du Québec a accepté le mardi 3 décembre 2019 qu'une action collective soit intentée au nom de «toutes les personnes qui ont été agressées sexuellement par un religieux des Frères du Sacré-Cœur dans tout établissement de formation, école, collège, établissement de loisir, centre d'animation, camp, résidence, paroisse, lieu de culte ou tout autre endroit au Québec».

Ce recours exclut toutefois les victimes d'agressions qui auraient été commises au Mont-Sacré-Cœur, un collège de Granby, entre 1932 et 2008. Un autre recours collectif a déjà été autorisé en novembre 2017 dans ce dossier.

C'est un homme âgé aujourd'hui de 55 ans qui a demandé, en février 2019, à la Cour supérieure du Québec d'autoriser un recours collectif contre la congrégation religieuse.

Cette victime allègue qu'elle aurait été agressée sexuellement à plusieurs reprises par un religieux responsable de l'infirmerie au Camp Le Manoir, un camp de vacances qu'elle a fréquenté durant son adolescence.

Depuis que sa demande a été rendue publique, plusieurs autres victimes alléguées ont communiqué avec la firme Kugler Kandestin, le cabinet d'avocats responsable des deux actions collectives contre les Frères du Sacré-Cœur.

«Les nombreuses victimes d’agressions sexuelles qui ont communiqué avec notre cabinet se réjouissent de la décision» du juge Immer, a indiqué la firme.

Si le recours est accepté, les victimes recevront «des dommages-intérêts compensatoires importants ainsi que des dommages punitifs d’un montant de 15 M $», ajoute Kugler Kandestin.

Le premier recours collectif, s'il est accepté, obligera aussi la congrégation religieuse à verser des compensations de 15 M $.

Les Frères du Sacré-Cœur n'ont pas émis de déclaration publique sur ce nouveau jugement. Le supérieur provincial, le frère Donald Bouchard, n'était pas disponible pour commenter. «Il est en voyage en Europe», nous a répondu le réceptionniste de la maison provinciale des frères avant de nous transférer à une boîte vocale.

«Les Frères du Sacré-Cœur et leurs conseillers juridiques prennent connaissance du jugement rendu le 3 décembre par l’honorable juge Christian Immer», a déclaré Mylène Forget de la firme Massy Forget Langlois relations publiques, mandatée par les religieux pour répondre aux demandes des médias.

«Aucun autre commentaire à ce sujet ne sera émis pour le moment», a-t-elle ajouté.

Mis à jour le 6 décembre 2019 à 10 h 36.

***

 

 

du même auteur

À partir du cas de l'encan des biens de l'église Saint-Élisabeth, le sénateur à la retraite Serge Joyal et le directeur de musée Jean-François Bélisle discutent de la vente des biens patrimoniaux et des œuvres d'art d'églises paroissiales.
2020-09-14 19:29 || Québec Québec

Les leçons de la vente aux enchères de samedi

Le maître-autel de la première église Sainte-Élisabeth de Hongrie, dans Lanaudière, fait partie des lots qui ont été retirés avant l'encan qui avait lieu en fin de semaine.
2020-09-14 16:25 || Québec Québec

Lanaudière: succès pour l'encan malgré le retrait des objets patrimoniaux

Dans une récente lettre ouverte adressée aux fidèles de son diocèse et à «toutes les personnes en recherche de vérité», Mgr Gilles Lemay, l'évêque Amos, désavoue les messages et les prophéties de l’abbé Michel Rodrigue (photo).
2020-09-10 19:00 || Québec Québec

L’évêque d’Amos désavoue les prophéties d’un prêtre

articles récents

L’ancien directeur général de la Mutuelle d'assurance en Église, Sylvain Beaulieu, conteste son congédiement et souhaite que le Tribunal administratif du travail lui accorde le droit de réintégrer ses fonctions.
2020-08-31 17:13 || Québec Québec

La bisbille à la Mutuelle d’assurance en Église devant le Tribunal administratif du travail

Les négociations pour en arriver à un règlement dans le dossier des personnes abusées par des oblats seraient terminées, indique l'avocat des victimes. Le supérieur provincial de la congrégation religieuse réplique que les oblats sont «toujours déterminés» à trouver une entente.
2020-08-24 21:02 || Québec Québec

Abus sexuels: encore loin d'un règlement hors cour pour les oblats

Au tour de l'archidiocèse de Québec d'être visé par une demande d'action collective déposée le vendredi 21 août au palais de justice de Québec.
2020-08-21 14:33 || Québec Québec

Demande d'action collective contre l'archidiocèse de Québec