Réaction à l'encyclique 'Fratelli tutti'

Un cardinal canadien appelle à rejeter les excès de la théorie de la «guerre juste»

Le cardinal canadien Michael Czerny, sous-secrétaire de la Section des migrants et des réfugiés du Vatican, appelle à rejeter les excès de la théorie de la guerre juste.
Le cardinal canadien Michael Czerny, sous-secrétaire de la Section des migrants et des réfugiés du Vatican, appelle à rejeter les excès de la théorie de la guerre juste.   (CNS photo/Paul Haring)
2020-11-19 14:49 || Monde Monde

L'enseignement du pape François sur la théorie de la «guerre juste» est un point de réflexion crucial dans le monde actuel où des motifs historiques pour justifier moralement l'agression et la violence sont souvent mal utilisés, a déclaré le cardinal canadien Michael Czerny, sous-secrétaire de la Section des migrants et des réfugiés du Vatican.

La récente encyclique du pape François, Fratelli tutti, sur la fraternité et l'amitié sociale, met à juste titre en garde contre le recours moderne à la théorie de la guerre juste car celle-ci est souvent «mal comprise et mal utilisée comme justification et elle est invoquée comme un bouclier, comme un déguisement pour des motifs qui sont loin d'être justes et justifiables», a déclaré le cardinal Czerny le 18 novembre.

«Autrement dit, mon sentiment est que ce que fait Fratelli tutti, c'est mettre de côté la possibilité d'utiliser la théorie de la guerre juste à des fins rhétoriques – pour la rhétorique, la communication, le recadrage idéologique de l'agression et de la violence en termes qui sont "justifiables"», a déclaré le cardinal lors d'une discussion sur l'encyclique au Centre laïque du Foyer Unitas.

Selon le catéchisme de l'Église catholique, la justification de l'entrée en guerre est «soumise à des conditions rigoureuses de légitimité morale». Cependant, dans Fratelli tutti, le pape a averti qu'«il est facile de tomber dans une interprétation trop large de ce droit potentiel».

Le pape François a également soulevé la question de savoir «si le développement des armes nucléaires, chimiques et biologiques, et les possibilités énormes et croissantes offertes par les nouvelles technologies, ont conféré à la guerre un pouvoir destructeur incontrôlable sur un grand nombre de civils innocents».

Il n’est plus possible d’envisager la guerre comme une solution, car ses risques seront probablement toujours plus grands que ses avantages supposés, l'un des principaux critères de la théorie de la guerre juste, a écrit le pape François. Selon ce dernier, il est très difficile aujourd'hui d'invoquer les critères rationnels élaborés au cours des siècles précédents pour parler de la possibilité d'une «guerre juste».

Le cardinal Czerny a déclaré que les paroles du pape devraient aider les individus à examiner leur «propre utilisation de la théorie de la "guerre juste"».

«Comment justifiez-vous vos actes d'agression? Comment vous convaincre qu'une valeur, un bienfait, vaut la violence que vous envisagez ou, en fait, que vous exercez», a-t-il demandé.

Le cardinal canadien a déclaré que beaucoup de gens aujourd'hui n'ont pas pleinement saisi «la terreur dont nous sommes maintenant capables» et qu'ils ne comprennent pas que la notion de guerre proportionnelle au bien qu'elle peut réaliser «a été dépassée par notre propre capacité soi-disant technologique et industrielle à produire des armes de plus en plus sophistiquées et de plus en plus horribles».

La «mécanique de la guerre, le matériel de guerre, est lui-même un argument contre toute justification possible», a-t-il déclaré.

La réflexion du pape François sur la question de la guerre moralement justifiée, a-t-il ajouté, sert également à démasquer «nos abus ou notre tentation d'abuser de la théorie de la "guerre juste"».

Le cardinal Czerny a déclaré que bien que le pape n'aborde pas l'aspect économique de la guerre dans l'encyclique, il n'est pas «nécessaire de gratter beaucoup sous la surface pour voir qu'ici nous avons une entreprise très rentable».

«Je pense qu'il est très important de toujours faire une analyse économique très pénétrante et sobre de la guerre parce que, de plus en plus, des intérêts économiques sont en jeu et à tel point que nous ne parlons même plus de la même chose lorsque nous parlons d'une guerre juste, parce que ce dont nous parlons en fait, c'est du business de la guerre, le business de la guerre, avec ses investissements et ses profits», a-t-il déclaré.

Junno Arocho Esteves

***

 

 

du même auteur

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands

L'organisation caritative internationale catholique Aide à l'Église en détresse (AED) a déclaré qu'elle trouvait «très plausible» l'affirmation d'une ancienne employée selon laquelle le père Werenfried van Straaten, son fondateur, l'avait agressée sexuellement dans les années 1970.
2021-02-13 09:00 || Monde Monde

Le fondateur de l'Aide à l'Église en détresse accusé d'agression sexuelle

Le 9 février, un juge fédéral de Brooklyn a bloqué définitivement les limites de capacité de l'État de New York pour le culte dans les synagogues orthodoxes dans les zones où le taux de propagation de la COVID-19 est élevé.
2021-02-12 16:06 || Monde Monde

Lieux de culte: la Cour bloque les limites dans l'État de New York

articles récents

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés