Vieille ville

Un dimanche des Rameaux marqué par la COVID-19 à Jérusalem

Une religieuse des Missionnaires de la Charité offre un rameau à un homme Palestinien dans la Vieille ville de Jérusalem le 5 avril 2020.
Une religieuse des Missionnaires de la Charité offre un rameau à un homme Palestinien dans la Vieille ville de Jérusalem le 5 avril 2020.   (CNS photo/Debbie Hill)
2020-04-07 11:03 || Monde Monde

Nadine Bitar portait un masque chirurgical et a attendu à 109 mètres de sa maison dans la Vieille ville – comme le permettait le ministère israélien de la Santé – pour recevoir un rameau d'olivier béni du père franciscain Amjad Sabbara de la paroisse Saint-Sauveur.

Le père Sabbara s'est frayé un chemin dans la plus étroite des ruelles de sa paroisse, dans la Vieille ville, le dimanche des Rameaux, le 5 avril. Lorsque lui et plusieurs assistants sont arrivés pour donner la branche à Bitar et prier avec elle, elle a pris plusieurs branches et des livrets de messe, puis les a distribués à sa famille étendue et à ses voisins, dont certains sont âgés et n'ont pas pu descendre pour recevoir les branches.

Avec les livrets, ils ont pu suivre la messe du dimanche des Rameaux célébrée par l'archevêque Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique de Jérusalem, diffusée depuis l'église du Saint-Sépulcre, qui est fermée depuis le 25 mars.

Pour les résidents chrétiens de la Vieille ville, la Semaine sainte et Pâques sont comme une célébration familiale, a déclaré Mme Bitar.

«C'est déchirant de ne pas pouvoir participer à l'office religieux et à la messe publique du dimanche des Rameaux, mais nous avons la foi: cette douleur que nous vivons en cette Semaine sainte nous donne aussi l'espoir de la résurrection», a-t-elle déclaré. «C'est une leçon pour nous de prendre du temps pour Dieu et de connaître réellement la Parole de Dieu.»

En raison de la pandémie de COVID-19, tous les rassemblements religieux ont été interdits et tous les lieux de culte ont été fermés par les ministères de la santé israélien et palestinien afin d'empêcher la propagation de la maladie. Dans ses directives pastorales du 26 mars pour la Semaine sainte, suite à l'émission des restrictions, Mgr Pizzaballa a suggéré aux prêtres de distribuer des branches d'olivier et de l'eau bénite à leurs paroissiens, conformément aux directives du gouvernement.

«D'habitude, nous allons voir le prêtre pour qu'il bénisse nos rameaux d'olivier; cette fois-ci, c'est lui qui est venu à nous. C'était un geste très réconfortant. Il a fait cela pour que nous puissions sentir le dimanche des Rameaux, pour que nous puissions avoir le rameau d'olivier béni dans nos maisons», a-t-elle dit.

Le père Sabbara a dit que c'était la première fois en 28 ans de sacerdoce qu'il ne pouvait pas célébrer selon la tradition.

«C'était triste mais en même temps plein d'espoir», a-t-il déclaré. Bien qu'il ait célébré la messe pour les Franciscains à l'église Saint-Sauveur, il lui manquait de voir les visages des jeunes enfants avec leurs palmes, a-t-il dit.

«Quand je suis arrivé dans les quartiers (de la Vieille ville) et que j'ai vu les petits garçons et les petites filles prendre les branches, j'ai eu envie de pleurer. Je comprends mieux ma vocation», dit-il.

Moses Soufan, 36 ans, a brièvement quitté son travail de gardien d'hôtel pour venir avec sa nièce de 1 an recevoir les branches et les lectures pour lui et ses parents, avec lesquels il vit.

Bien que l'hôtel où il travaille soit fermé, il fait partie du personnel de base qui assure la sécurité du bâtiment. Le secteur du tourisme dans les deux territoires palestiniens – dont l'économie dépend largement du tourisme – et en Israël a été décimé, les voyages internationaux ayant été interrompus à cause de la COVID-19.

«Malheureusement, cette année, il n'y a pas de pèlerins qui viennent dans le pays pour pouvoir célébrer [Pâques] comme d'habitude», a déclaré M. Soufan.

Bien qu'ils puissent suivre la messe du dimanche des Rameaux en direct, ce n'est pas la même chose que l'expérience partagée du rassemblement festif sur le Mont des Oliviers et de la descente en procession vers la Vieille ville, a-t-il dit.

«C'est triste; depuis que je suis petit, je vais au Mont des Oliviers, je descends en marchant pour faire la fête», a-t-il dit. «Cela me brise le cœur de ne pas pouvoir être à l'église du Saint-Sépulcre en ce jour, ou le Samedi saint, ou à Pâques. Quand j'ai appris la nouvelle, je n'arrivais pas à y croire. J'y suis allé [...] chaque année; je n'ai jamais manqué une année.»

«Mes intentions, avec mes prières aujourd'hui, comme tout le monde, sont que tout cela soit terminé, et peut-être que le Samedi saint ce sera fini», a ajouté Soufan.

Dans son message du dimanche des Rameaux, Mgr Pizzaballa a rappelé aux fidèles que, bien qu'en des temps de peur et d'incertitude, les gens veulent avoir «foi en un Dieu qui nous donne des certitudes et de la sécurité». La foi chrétienne est fondée sur l'espoir et l'amour, et non sur des «certitudes».

«[Dieu] ne résoudra pas tous nos problèmes, il ne nous donnera pas toutes les certitudes dont notre nature humaine a besoin, mais il ne nous laissera pas tranquilles», a déclaré l'archevêque Pizzaballa. «Nous savons qu'il nous aime.»

Après la messe, Bitar est sortie sur le balcon de la maison, qu'elle partage avec ses deux frères, leurs familles et sa mère, pour regarder la vue sur le Mont des Oliviers. D'habitude, dit-elle, le dimanche des Rameaux, elle peut voir des milliers de personnes descendre de la colline.

«Maintenant, elle est vide et c'est déchirant», dit-elle. «Mais c'est normal. Les pierres de la Vieille ville de Jérusalem sont les témoins de nos voix et des voix de nos ancêtres. C'est un message d'espoir pour le monde entier en cette période de Pâques; nous pouvons nous rapprocher de Dieu et voir sa gloire alors qu'il élimine ce virus du monde.»

Judith Sudilovsky

***

 

 

du même auteur

Le pape François a approuvé un miracle attribué à l'intercession du père Michael McGivney, fondateur des Chevaliers de Colomb, ouvrant la voie à sa béatification.
2020-05-27 17:46 || Monde Monde

Le fondateur des Chevaliers de Colomb en voie d'être béatifié

Une dame portant un masque prie dans l'église San Giacomo in Augusta, à Rome, le 18 mai 2020.
2020-05-22 14:35 || Monde Monde

COVID-19: hausse de la ferveur religieuse en Italie, selon une étude

Des religieuses quittent la place Saint-Pierre, au Vatican, le 18 mai 2020.
2020-05-19 12:11 || Vatican Vatican

Réouverture de la basilique Saint-Pierre

articles récents

Mgr Pierre Goudreault annonce qu'il vient d'adopter des protocoles «à suivre pour la reprise des célébrations liturgiques afin de limiter les risques de propagation du coronavirus».
2020-05-29 08:38 || Québec Québec

Adoption de deux protocoles sanitaires pour les messes et les funérailles

Le pape François a approuvé un miracle attribué à l'intercession du père Michael McGivney, fondateur des Chevaliers de Colomb, ouvrant la voie à sa béatification.
2020-05-27 17:46 || Monde Monde

Le fondateur des Chevaliers de Colomb en voie d'être béatifié

Les portes de l'église Saint-Jean-l’Évangéliste de Coaticook (vue ici dans les années 1950) demeureront fermées lorsque les autorités de la santé publique vont enfin autoriser la réouverture des lieux de culte au Québec.
2020-05-27 14:37 || Québec Québec

La pandémie précipite la fermeture définitive d'une église en Estrie