«Gala Charlevoix reconnaît 2017»

Un prix «Grands bâtisseurs» pour les Petites Franciscaines de Marie

Deux membres des Petites Franciscaines de Marie marchant à Baie-Saint-Paul en mai 2015.
Deux membres des Petites Franciscaines de Marie marchant à Baie-Saint-Paul en mai 2015.   (Photothèque Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-02-06 15:03 || Québec Québec

Les Petites franciscaines de Marie, basées à Baie-Saint-Paul, ont remporté le prix «Grands bâtisseurs» lors du Gala Charlevoix reconnaît 2017, le 2 février. Fondée en 1889 et présente dans Charlevoix depuis 1891, la communauté a été un véritable moteur économique pour la région au fil des décennies, tant dans le domaine de l’agriculture que dans ceux des soins de santé et de l’éducation.

Les religieuses ont déjà indiqué qu’elles quitteront en 2017 leur maison-mère après plus d’un siècle de présence à Baie-Saint-Paul, une ville qu’elles ont largement contribué à développer.

«La contribution altruiste de cette communauté au développement de notre région a façonné le visage de Charlevoix», a souligné la Chambre de commerce de Charlevoix, qui chapeautait l’événement qui se déroulait à l'hôtel Le Germain Charlevoix.

«Les Petites Franciscaines de Marie ont participé d’une multitude de façons au développement socioéconomique de Baie-Saint-Paul, que ce soit en santé, en éducation ou en économie comme l’un des plus importants employeurs la ville. C’est le moment idéal pour reconnaître l’immense contribution de cette communauté religieuse active dans notre milieu depuis plus de 125 ans», a ajouté Julien Dufour, président de la Chambre de commerce.

Sœur Françoise Duchesne, supérieure de la communauté, a confié à une station de radio locale, CIHO, qu’elle était touchée de cet honneur et qu’elle l’acceptait en pensant à toutes les sœurs qui ont œuvré dans la région au fil des années.

En mai 2016, la Ville de Baie-Saint-Paul a acquis pour 800 000 $ l’ensemble conventuel de la communauté religieuse. La Ville veut y développer des projets qui respectent l’esprit de l’engagement des religieuses.

 

du même auteur

Julie Breton, qui enseigne le cours Éthique et culture religieuse au secondaire, a puisé dans ses valeurs personnelles pour créer le groupe Facebook «J'ai eu la COVID» qui comprend près de 8000 membres.
2020-11-29 18:05 || Québec Québec

Les choix éthiques de l'enseignante derrière «J'ai eu la COVID»

Lyne Robichaud sauve des statues religieuses appartenant à des particuliers et les restaure. Un passe-temps qui l’amène à réfléchir sur notre rapport à ces objets de piété qui finissent trop souvent à la poubelle.
2020-11-26 14:15 || Québec Québec

Une autodidacte sauve des statues religieuses

Bibliste féru de musique rock et heavy metal, Francis Daoust est directeur général de la Société catholique de la Bible (SOCABI). Il prépare un livre qui portera sur la figure du diable dans l’Ancien Testament.
2020-10-27 09:57 || Monde Monde

Diable! Ce que ses représentations populaires doivent à la Bible

articles récents

L'avocat, auteur et militant Dominique Boisvert est décédé le 23 novembre 2020.
2020-11-25 17:47 || Québec Québec

Dominique Boisvert emporté par la maladie

Le nouveau recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, le père Michael DeLaney, discute de sa connaissance de ce lieu fondé par le frère André, de sa vision de la langue et de la culture d’ici et des défis qu’il entend relever.
2020-11-22 17:20 || Québec Québec

«La clé de la culture, c'est la langue», dit le nouveau recteur de l'Oratoire Saint-Joseph

Le prêtre montréalais John Emmett Walsh est décédé subitement le lundi 9 novembre 2020 à l'âge de 78 ans.
2020-11-10 12:14 || Québec Québec

Décès de l'abbé John Emmett Walsh