Rencontre ad limina au Vatican

Misez sur les femmes et les laïcs, dit le pape aux évêques québécois

Le pape salue le cardinal Gérald Lacroix lors de la visite ad limina des membres de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec au Vatican le 11 mai 2017.
Le pape salue le cardinal Gérald Lacroix lors de la visite ad limina des membres de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec au Vatican le 11 mai 2017.   (CNS photo/L'Osservatore Romano)
2017-05-12 10:22 || Québec Québec

Pas besoin d’un plan trop détaillé composé d’éléments d’action et d’objectifs à atteindre pour aller partager l’Évangile, a indiqué le pape François aux membres de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) lors d’un tête à tête le jeudi 11 mai au Vatican. Le pape a également insisté sur l’importance d’intégrer les femmes aux structures de responsabilité de l’Église au Québec.

Il s’agissait d’une seconde rencontre avec le pape au cours de ce séjour romain de trois semaines pour les 29 évêques du Québec. Celle-ci a duré 2 heures.

Ils avaient d’abord rencontré le pape pendant 3 heures le 5 mai en soirée dans le cadre d’une réunion à laquelle prenaient également part les préfets ou secrétaires responsables des évêques, du clergé, des religieux, des laïcs et de la famille, de l’éducation catholique et de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Une rencontre similaire avait aussi été organisée par le pape en février dans le cadre de visites ad limina.

L’archevêque de Gatineau, Paul-André Durocher, a expliqué qu’il était déchiré pendant cette première visite ad limina depuis 2006 pour l’AECQ en raison des gens touchés par les inondations dans son archidiocèse.

En entrevue au Catholic News Service, Mgr Durocher a rappelé que le Québec est rapidement passé d’une des sociétés catholiques les plus homogènes à l’une des plus sécularisées. Le pape François «réalise que nous ne sommes pas les seuls là-dedans» et a mentionné les cas néerlandais, belge, irlandais et espagnols.

L’évangélisation et le besoin d’une implication complète des laïcs catholiques dans la mission de l’Église ont été les principales préoccupations du pape pendant les deux rencontres, a expliqué Mgr Durocher, dans un contexte où les diocèses québécois sont engagés dans un «tournant missionnaire».

Le pape François, a poursuivi Mgr Durocher, a encouragé les évêques a débuté immédiatement et à être créatifs, même sans plan détaillé, en sachant que certaines initiatives seront vouées à l’échec.

«Cela cadre avec ce que j’ai dit aux prêtres. ‘Nous allons essayer, nous allons essayer cela’. Et ils disent ‘Nous avons essayé déjà essayé cela et ça n’a pas marché’», a dit l’archevêque. Ce à quoi il répond par un emprunt au hockey: «Vous ne comptez pas chaque fois que vous tirez au filet».

Mgr Durocher dit être sorti de la rencontre avec le pape convaincu qu’il ne s’agit pas de rebâtir l’Église de jadis au Québec. «C’était un style d’Église qui est, en ce qui me concerne, mort et qui n’a pas à être ressuscité. Ce qui doit être ressuscité, c’est la foi en Jésus-Christ», a-t-il dit.

Selon lui, l’Église doit être au service de l’Évangile et de la population. Elle doit s’attarder aux besoins qui ne sont pas comblés et prêcher à une population qui considère largement Dieu et la foi comme n’étant pas importants.

Les réponses et réactions du pape François à ce qu’ont partagé les évêques du Québec mettaient l’accent sur le besoin de sortir, d’écouter les gens, de discerner où l’Esprit saint mène l’Église et de promouvoir la «floraison complète» de l’implication des laïcs dans l’Église et sa mission, a précisé l’archevêque de Gatineau.

Le rôle des femmes dans l’Église, a-t-il continué, a été abordé en considérant «où l’Esprit amène l’Église». Le pape François a dit aux évêques québécois qu’il est «vital» que davantage de femmes soient impliquées, y compris dans les processus de décision. «Mais le problème est que nous ne pouvons pas réduire [cet enjeu] à une question de fonction»: les rôles qu’elles peuvent avoir ou non, bien que ce soit également important.

«Il a clairement indiqué que nous devons amener les voix des femmes dans les structures de responsabilité de l’Église», a dit Mgr Durocher.

Cindy Wooden, Catholic News Service

Mis à jour à 11 h 19 le 15 mai 2017.

 

du même auteur

Le pape François a autographié la Lamborghini reçue en cadeau le 15 novembre 2017 avant l'audience générale.
2017-11-15 15:27 || Vatican Vatican

Le pape vendra sa nouvelle Lamborghini au profit d’œuvres de charité

Le forum a été établi en 2008 par le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et un groupe international d'intellectuels musulmans.
2017-11-13 09:20 || Monde Monde

Liberté de conscience et de religion, droits «les plus importants»

La distribution de la première traduction officielle en anglais du rituel d'exorcisme est étroitement surveillée par la conférence épiscopale américaine.
2017-10-31 09:33 || Monde Monde

Exorcisme: une nouvelle traduction officielle très contrôlée aux États-Unis

articles récents

Reflet de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde dans la façade du 1000, de la Gauchetière. L'archidiocèse de Montréal est propriétaire du terrain où se trouve le plus haut gratte-ciel de Montréal.
2017-11-17 17:37 || Québec Québec

Vente du plus haut gratte-ciel de Montréal: l'archidiocèse refuse de commenter

Le pape François a autographié la Lamborghini reçue en cadeau le 15 novembre 2017 avant l'audience générale.
2017-11-15 15:27 || Vatican Vatican

Le pape vendra sa nouvelle Lamborghini au profit d’œuvres de charité

Le nonce apostolique au Canada, Mgr Luigi Bonazzi, et l'ancienne ambassadrice du Canada près le Saint-Siège, Anne Leahy, étaient invités à l'Université Laval le 14 novembre 2017.
2017-11-15 13:22 || Canada Canada

Pour une diplomatie du «dialogue» et de la «miséricorde»