Chronique de Jocelyn Girard

Prêtre égorgé et martyrs de l'humanité

Une photo du père Jacques Hamel dans un mémorial improvisé, à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen.
Une photo du père Jacques Hamel dans un mémorial improvisé, à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen.   (CNS photo/Ian Langsdon, EPA)
Jocelyn Girard | Chroniqueur
Chroniqueur
2016-07-29 17:51 || Monde Monde

Le 25 juillet 2016, le prêtre Jacques Hamel a été lâchement assassiné en France, à l’occasion de sa messe quotidienne, en présence de quatre fidèles. Sa mort s’ajoutait ainsi à la longue liste des victimes innocentes de ce mouvement barbare qui se nourrit à même la haine de l’autre, la soif de vengeance, l’intégrisme religieux et le refus de la différence.

Bien entendu, un prêtre égorgé au beau milieu de la messe qu’il célébrait ne peut que conduire l’Église à une canonisation quasi automatique et sans doute bien légitime. On peut comprendre l’empathie que ce meurtre a pu susciter chez les catholiques. J’en ai cependant contre la récupération de l’événement comme le prétexte qu’il manquait pour inciter à une nouvelle croisade. Lorsque je vois des titres comme Le premier martyr de l’islam en terre d’Europe ou encore La France égorgée, là mais pardon, je décroche complètement…

Bien sûr, ce prêtre est et sera reconnu martyr de la foi. Mais il est certainement loin d’être seul à avoir vécu une fin semblable. Combien d’hommes, de femmes et d’enfants ont pu éprouver un dernier élan de vie offert à Dieu au moment de mourir sauvagement? Combien d’entre eux, croyants, fidèles, ont pu avoir été engagés au service de la fraternité humaine? Dire qu’il s’agit du premier martyr de la foi m’apparaît aujourd’hui comme un déni de toutes les morts qui ont précédé celle du prêtre français.

Martyr de tout ce qui fait l’humain

Et il n’y a pas que de la foi dont tous ces morts témoignent. Nous trouvons des martyrs par milliers derrière les guerres qui poussent des marées humaines à quitter leur pays pour aller on ne sait où. Ceux et celles qui, comme le petit Aylan Kurdi, sont morts en chemin sont des martyrs de l’espérance. Ceux qui sont tombés sous les balles des fous du Bataclan sont des martyrs de la beauté dont la création artistique est la mise en forme. Ceux qui ont laissé leur peau sur cette terrasse parisienne un soir d’été ou le long de la Promenade des Anglais sont des martyrs de l’amitié, de la convivialité et de la joie de vivre. Ceux qui ont été tués dans ce marché d’alimentation juif sont des martyrs de l’essentiel qui consiste à se nourrir soi-même et les siens. Ceux qui ont vu partir un fils, une fille lors d’un attentat sont des martyrs de la famille endeuillée par la folie humaine. Ceux dont la vie a été arrachée alors qu’ils tentaient de soigner des victimes sont des martyrs de la charité!

Toutes les morts innocentes à l’occasion de carnages, de bombardements anonymes, d’offensives injustifiées sont et seront toujours, pour le reste des humains sur terre, des martyrs de l’humanité.

Tout saint qu’il soit, le martyre d’un prêtre n’est pas au-dessus de celui de n’importe quel humain innocent, encore moins celui d’un enfant. Car lorsqu’un seul humain meurt par la main d’un autre, que ce soit en raison de sa foi ou simplement parce qu’il est ce qu’il est, c’est un peu de toute l’humanité qui meurt aussi à travers lui.

Alors si le père Jacques Hamel est un martyr de France, il est vital de reconnaître à travers lui toutes les autres morts provoquées par l’aliénation humaine, en particulier si celle-ci est embrigadée dans la croyance qu’un dieu puisse la susciter et l’encourager. Chaque vie sacrifiée sur l’autel des martyrs sera pour toujours un témoignage à la vérité, à la justice et à la paix.

Enfin, pour ce qui est de la suite, il n’est pas rare que la mort soit source de fécondité et de vie nouvelle. Toutes ces morts connues et toutes celles qui sont restées anonymes finiront bien par stimuler la créativité des responsables politiques, des associations qui défendent les droits des uns et des autres, de toutes les religions et de toute la société civile qui est mise au défi de trouver des solutions réelles et efficaces pour que le concert des nations retrouve peu à peu une certaine harmonie.


9 Commentaire(s)

François Hornn || 2016-09-19 05:34:31

Votre article est juste dans le fond, mais le style descriptif d'évènementiels ,qui se veut exhaustif, devient insipide comme les salades des mauvais bistrots parisiens. L'assassinat du père Hamel a la force du symbole, lequel contient toutes les particularités. Vous devriez savoir qu'il ne sera pas canonisé parce qu'il était saint mais parce qu'il l'est devenu par la conscience proclamée ,au dernier moment de sa vie, de la dimension de l'ennemi.

Jocelyn Girard || 2016-10-10 00:00:00

Je vous remercie de votre commentaire. Vous aurez compris, j'espère, que je ne critiquais nullement l'idée d'une canonisation en vertu des derniers instants de vie du père Hamel. Je voulais surtout attirer l'attention sur les vies "données" de milliers de personnes qui n'auront jamais une telle reconnaissance du fait qu'elles n'ont pas la dignité ecclésiastique...

Monique || 2016-08-02 11:09:01

J'approuve tout à fait , combien sont mort dans d'aussi affreuses cirrconstances et méritent aussi le nom de martyre

Denise Villeneuve || 2016-08-02 09:36:15

Comme j'aime ton écriture Jocelyn! Quel pensée juste et intelligente! Quel précieux porte-parole nous avons en toi...pour traduire ce que nous portons confusément au fond de nous, sans l'exprimer. Merci. Ce texte est densément vrai ! Merci.

René Guay || 2016-07-30 17:41:29

Merci pour ta réflexion qui nourrit la mienne. Je partage pleinement ton opinion. J'aurais aimé écrire ce texte, mais ta plume est meilleure que la mienne.

|| 2016-07-31 00:00:00

C'est très gentil de ta part, René. Merci.

Réjeanne Martin || 2016-07-30 11:20:56

Enfin, une vraie de vraie dénonciation de la récupération au nom de la religion et aussi très habituellement par les politiciens et politiciennes de tout acabit. Hommes, femmes, et enfants martyrs à travers le monde, il y en a foule. Mais que de silence autour de leur martyre de toutes sortes sortes d'horreur. Pour nourrir mon espérance, je retiens souvent cette réflexion d'une vieille religieuse - quand j'avais 20 ans et qu'on nous parlait de l'enfer - «Si le mal semble envahir l'enfer, bien plus nombreux sont ceux qui tombent sous la force et la récompense de l'espérance... La vie sera toujours plus forte que le mal. Chaque médaille a son revers.» À nous d'y croire en paroles et en actes. À méditer: «La paix, elle aura ton visage; la paix, elle aura tous les âges. La paix sera toi, sera moi, sera nous. Oui, la paix sera chacun de nous». (auteur in connu). Merci, Jocelyn de nous tenir dans la lumière de la solidarité!

|| 2016-07-31 00:00:00

Merci, vous avez bien vu mon indignation, non pas à propos de la douleur vécue autour de la mort de ce prêtre et des honneurs qu'on lui doit, mais bien de la récupération qui est faite de toute part...

Denise Tremblay || 2016-07-30 09:44:37

Entièrement d'accord avec votre texte

|| 2016-07-31 00:00:00

Merci de le signifier de la sorte.

Michel Gagné || 2016-07-30 08:45:18

Bonjour Jocelyn, Encore une fois, voici une très belle, profonde et intelligente réflexion! Tout à fait d'accord! frère Michel Gagné, capucin Ermitage St-Antoine

|| 2016-07-31 00:00:00

Frère Michel, merci!

Ginette R.S. || 2016-07-29 23:39:49

Merci, je suis tout à fait d'accord avec ce dont vous témoignez dans votre chronique. Vous alimentez ma réflexion et m’apportez une ouverture dans l'espérance. Nous sommes tous des êtres humains et ensemble nous sommes unis dans l'amour et la compassion. Grand merci!

|| 2016-07-31 00:00:00

Effectivement, ce qui nous unit tous devant Dieu, c'est notre humanité!

Gilles TITTLEY || 2016-07-29 22:04:34

Oui, ils sont nombreux et nombreuses ces saints méconnus mais qui n'en sont pas moins admirables et même à invoquer. C'est pourquoi la Toussaint nous permet de sortir de l'ombre ceux et celles qui par leur vie souvent effacée nous ont permis d'être dans la lumière qui a éclairé notre nuit souvent obscure.

|| 2016-07-31 00:00:00

Vous faites bien de le mentionner... Même si la Toussaint peut donner l'impression d'une "fosse commune" de personnes décédées dans l'espérance, elle devrait compter parmi les plus grandes fêtes liturgiques de l'année... Car c'est bien l'enjeu de toute vie humaine que d'aspirer à l'éternité en Dieu!

 

du même auteur

«Ainsi la laïcité, plutôt que de nous rassembler dans un espace libre et ouvert à tous, deviendrait le motif de communautarisation à outrance. En combattant le multiculturalisme avec sa loi 21, le gouvernement du Québec pourrait nourrir la division par la religion.»
2019-06-17 10:15 || Québec Québec || 6 Commentaire(s)

Big Legault is watching you

Des soldats américains prennent d'assaut la plage d'Omaha le 6 juin 1944. Cette année marque le 75e anniversaire du débarquement en Normandie.
2019-06-05 14:16 || Monde Monde || Aucun commentaire

Retrouver l'espérance aujourd'hui

Jean Vanier, fondateur de L'Arche, est décédé le 7 mai 2019. Image tirée du documentaire 'Summer in the Forest'.
2019-05-07 07:23 || Monde Monde || 8 Commentaire(s)

Jean Vanier dans ma vie

articles récents

Le Cyclorama vers 1900, à l'époque des pèlerinages en bateau à Sainte-Anne-de-Beaupré.
2019-08-09 15:09 || Québec Québec || 3 Commentaire(s)

Cyclorama, mesure et démesure

Un F/A-18E Super Hornet survole le porte-avion USS Abraham Lincoln le 18 mai 2019 dans la mer d'Arabie.
2019-07-29 12:36 || Monde Monde || Aucun commentaire

Qu'implique une escalade des tensions avec l'Iran?

«C’est justement ce qui fait l’originalité et la force du christianisme: quand il parle de sa vie à son Dieu, le chrétien sait qu’il ne s’adresse pas à un Père Fouettard évanescent, mais à un ami qui est passé par là», écrit Louis Cornellier.
2019-06-19 10:00 || Monde Monde || 1 Commentaire(s)

Parler au Jésus de l'histoire